• Au plus haut des méandres de la Vis

    coucou rou ,

    c’est l’histoire ,
    superb’ histoire ,
    d’un dimanche d’espoir .
    et le groupe
    tranquille se forme ,
    un dimanche d’espoir ..

    Owimbowé , owimbowé , owimbowé , owimbowé ...

    tout sourire ,
    viennent les amis
    ce dimanche d’espoir
    plus de peine
    plus de rengaine
    le dimanche d’espoir

    Owimbowé , owimbowé , owimbowé , owimbowé ...


    une marche
    en aventure
    un dimanche d’espoir .
    vien’ les belles
    vient la nouvelle
    ce dimanche d’espoir ..


    Owimbowé , owimbowé , owimbowé , owimbowé ...


    25 mars 2018 ,
    avec l’espoir de soleil , de beau , et de vertige
    on se retrouve à st Maurice de Navacelles

    et puis Patricia nous arrive
    Nouvelle , toute souriante , elle est fin prête

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    une trace de 16 km 500 pour 250 m de dénivelé ..
    un parcours que je pense vertigineux , sauvage à s’émouvoir ..
    Pour les émotions , nous sommes déjà dans mesure du bienheureux ..
    Les jeunes , perdu de vue depuis l’automne sont de retour
    leurs histoires d’hivers dans l’île chaude de la réunion , me fait rêver
    Émilie , raconte leur marche volcanique ,


     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    devant la stèle , faite par Paul Dardet ,..comprendre ici ..

    http://journals.openedition.org/insitu/11713

    on discute avec un habitant , qui nous en dit plus sur la silhouette du poilus ..un ancien maire du village

    le temps de commencer la marche , en direction de la maison de l’artiste ..

     

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    une bâtisse en restauration , voir ici ..https://christianpuech.wordpress.com/2016/08/12/paul-darde/

    un artiste à suivre ..

     

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    de la court arrière de la maison , je devine notre marche ..vois le causse s’arrêter en cassure profonde ..
    je sais déjà , le bonheur que je vais partager ..

     

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    la grande cassure est là , devant , à quelques dizaines de mètres
    peu de nous la connaissent ..l’imaginer , pas facile ,

    le groupe réunis les deux partis , ceux qui jubilent de la revoir , et les autres qui s’interroge devant tant d’envies ..
    Je parle fort , explique mal , gesticule lentement , tourne et promet la crème du vertige ..

    -“ j’ai tracé au bord , tout au bout du Larzac ..facile à suivre tout droit , à droite on tombe ! “ je dis avec envie

     

     

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

    la fin du causse , ou l’espace de la Vis ...rivière qui chante en bas ..

    alors , les cœurs sortent , immobile , posé , comme au ralenti ils gonflent la surprise dans les yeux , et secoue les têtes de bonheur ..

    Un sentiment de merveille se colore , des pensées effacent le temps , notre espace du jour se crée intemporel et fabuleux ..

    j’aime à voir les gens d’ailleurs s’éclairer devant notre pays ..

    -“ vous voyez bien devant nous , il nous faut aller au bord des falaises , et marcher tout le long , sortez vos voiles ...” je rêve

     

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on préfère contourner par la terre ferme ..
    un sentier nous guide facile ,

     

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ravit , on est ravit , la vie à pleine dents , on croque le bien d’être au bord de tout ce vide ,
    au dessus de se monde de pentes , de méandres qui roulent comme la Vis ..

    proche on reste , en ligne sure , confiant des autres ,
    sans peine , avec beaucoup d’appréhensions , le plaisir grandit

     

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    le Larzac se termine en vertige
    on y gagne de grandes vues ou nos yeux perdent l’équilibre..

    je parle , histoire et creusement , de la vallée , puissance des eaux ,
    je brille devant Patricia , que je vois bouleversé ..
    -“ pour une première rando , tu choisis bien de venir aujourd’hui , c’est spectaculaire ..se n’est pas toujours le cas ..” engage Brigitte
    façon de présenter notre groupe ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis  au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    et puis c’est Maël je pense , qui nous montre des vautours ..
    -“ là posé , 5 , 6 vautours regardez “ nous montre t’ il ..

    juste avant une aire de nourrissage ,avait surprit certain de nous .
    le parc autorise les éleveurs à déposer des carcasses sur certain point aménagé ..
    Comme on parlait rapaces , ils sont là les fauves ..http://rapaces.lpo.fr/grands-causses/les-quatre-vautours

    encore une magie ..on avance sur le sentier , nous voient , et décollent tranquille devant nous ..
    alors les yeux nous régale l’âme ...on devient comme des enfants qui découvrent leur super héros..
    un , deux , puis trois , et le dernier ..

     

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on reprend la marche du vertige ..

     

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    -“ pas loin , un dolmen nous attend ..on peu y manger ..” je propose

    -“ Brigitte n’a pas faim ? on pourrait s’installer en bordure , le dolmen attendra ..” j’entends venant de derrière ..

    on avance un peu..et à nos pied un autre vol de Fauves nous surprend ..on reste stoppé tellement c’est beau de les voir partir sans avoir à lever nos têtes .

    les grandes ailes ouvertes à plat sans battre , le tête droite à nous voir ..ils glissent lentement dans un souffle ..

    Pouvoir les suivre , on y pense tous ..un rêve , ..
    pas impossible d’après ce que mon fils me raconte de ses vols en parapente , histoire d’endormir mes angoisses ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     


    mais Brigitte à faim , et l’on avance plus ..

    le coin repas sera la ..je demande , ‘ une présence ‘ pour la photo paysage , j’aime bien une touche d’humanisme ..
    c’est Patricia qui s’avance
    et puis l’esprit se groupe ..allez savoir , la joie , les sentiment d’être vraiment ensemble ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on veut se montrer chacun aux cotés de tous ..

    ha ces rapaces , déploient beaucoup de bonheur , et nous libèrent de notre retenu du quotidien..
    le repas sera d’humour gentil a peine salé , bien coloré du ratafia , au blanc et rouge , sucré de noir chocolat ..sans les meringues ..
    on pense à vous ami e s Lodévois

    moment partage , ou les sacs dévoilent des inconnues qu’ils nous plaît de croquer ,


    puis c’est la méditation ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

    au près du vide ..
    en équilibre , je pousse Émilie à s’approcher encore un peu ..
    on se calme ,se détend , et s’encre , ou s’enracine , les yeux clos , le corps ressent la matière
    toute la matière , la lumière , le vent , la terre , et l’air qui se densifie
    on devient stable , tranquille , et peut enfin ressentir un moment , un temps , ce qui se passe là maintenant , sans interagir , simplement, savoir se moment .

    on regarde , et voit vraiment le paysage , sans peur ni doute ..il se montre bien plus présent

    une émotion à chaque foi ..

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis  Au plus haut des méandres de la Vis  Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    le dolmen , nous a bien attendu ..5 km de fait

    pour y venir on a fait un détour , et l’on doit retrouver la bordure du causse

    Là je joue au tout shoot , le tout droit ..la marche à l’instinct
    -“ c’est par là ...” je dit avec le bras tendu
    histoire de faire vivre à la nouvelle de petits instants de broussailles ..elle est bien équipée et ne risque rien ..
    le groupe prend le jeu en grand classique ..chacun de plaisanter

    on saute des murs , passe des fils , ressaute les murs ..on se plait de se croire sauvage

    et puis on suit une piste de chevaux ...se genre de piste que l’on voit au cinéma , ou les mustangs galopent en lignes parallèles

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis  Au plus haut des méandres de la Vis

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    le gallos nous fait taire , on ne comprend rien ...d’entre les arbres ils viennent nous voir
    le regard curieux , gentil , ils stoppent juste sur nous , nous encercle et se laisse caresser

    deux trois tapouilles sur les joues et leur cous , et les voila qui repartent au gallos

    alors la surprise se forme vraiment ..on s’interroge tous , sans avoir de réponse certaine

    il restera un goût d’unique , de simple , trop facile , ou l’on n’a rien fait ..
    un sentiment qu’ils nous en ont donné trop ,en quelques secondes .

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on retrouve les vertiges ..pour photographier le causse et l’eau , il faut se pencher ..

    les falaises de l’autre rive me donne l’envie ..un jour on ira ..

    on avance de haut , en admirant chaque méandre

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

    on prend le temps , de passer entre deux falaises , voir des départs de grotte ..

    on profite , longuement de ces bordures ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    km 7

    on va au bout du balcon ...j’adore..
    Maël ,et Renaud sont complices toujours prés ..très près

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    je tremble un peu en levant les bras pour la photo


     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    les mètres , s’étirent , encore plein vide ...

    on approche de la baume Auriol

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Navacelles , en bas ..et son cirque ..

    le clou du spectacle

    on s’arrête un moment ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on continu en bordure ..là certaine accroche les buis ..il faut le temps pour profiter du pays ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    et je me dis , qu’il nous faudra un jour proche venir d’en bas , prendre le sentier de la crête qui part du village ..

    j’ai déjà en tête le tracé de cette future balade ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on laisse baume Auriol en arrière ..

    les cimes du pic d’anjeau , en forme de rhinocéros s’éclaire à l’horizon ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    -“ pascal reste là , faire la photo quant on sera sur l’éperon blanc ..” je lui demande

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis  Au plus haut des méandres de la Vis  Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

    un petit jeu qui marque nos dernières vues vertigineuses ..
    de là on rentre par le plateau
    -“ on peut continuer en bordure jusqu’à Vissec , c’est super , pour une autre foi “ se rappelle Michel

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    km 11.5 , l’aven de ben uter ..60 m de vide
    impressionnant

    on continue le chemin qui est maintenant balisé de jaune et de cairns .

     

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    face à la Seranne , le roc bien blanc au soleil je me régale de rentrer ..

    on devine les maisons du village ..

    le retour est reposant , un peu endurant mais de toute beauté ..

     

     

     

     

     

     

    Au plus haut des méandres de la Vis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on rentre dans le village , par un vieux chemin rouvert fraîchement ..

    une polémique semble ici ..un gens du coin nous fait réflexion de passage ..
    encore des histoires de voisinage ..

    on se trouve , devant les voitures pour une séparation plaisir ..

    oui de la joie d’être venu , d’avoir vécu se jour ensemble
    de rentrer se reposer et repenser à tout ce que l’on a connu..

    on sait que l’on se rêvera ..même si pour certain se sera avec une longue attente ..

    Chaque dimanche est unique ,
    vous avez vécu celui ci ,
    d’autre viendront


    dimanche d’espoir


    bizs
    lolo

    « De la grotte du sergent , au Roc de la Vigne Les canalettes du Larzac en test rando-aventure »

  • Commentaires

    1
    Mardi 27 Mars à 17:34

    Rien que les photos... Grandiose ! J'y reviens

      • Mardi 27 Mars à 17:42

        je traîne un peu , les images sont longues , et se charge lentement

        bizs lolo

    2
    handbleu12
    Mercredi 28 Mars à 22:01

    Wouah, ces paysages, c'est magnifique, extraordinaire!!

    3
    Patricia
    Vendredi 30 Mars à 18:42

    Bonsoir Laurent 


    Quel beau dimanche que celui passé en votre compagnie !!!!

    Je me surprends encore à rêvasser aux beaux paysages qu’offrent  les causses du Larzac, à la vis, aux vautours, aux chevaux ...

    à la bonne humeur qui vous caractérise tous !  J’ai hâte de revenir !!! 

    Malheureusement ce ne sera pas ce week-end . mais bientôt, très bientôt  ;

    Je vous souhaite de beaux moments et .... tant pis pour moi  
    Des bises Patricia

    4
    Emilie
    Lundi 2 Avril à 18:44

    C'était une superbe randonnée et on en a pris plein les yeux :)  merci encore à bientôt ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :