• Autour de St Veran

    Coucou rou,

    2021 le 10 janvier,

    Un dimanche de marche gelée.

    Grisaille au sud, nuit claire au nord.

    10 h les ami e s dandinent dehors.

    On se presse vite dans les voitures

    le froid n'encourage pas les bonjours.

    -3, -4, -5, qu'importe on ne sais pas compter,

    la soupe chaude est dans le sac de Marinou , on part rassuré.

    Autour de St Véran, pour une rando surprenante.

     

     

     

     

     

     

     

     

     Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Presque 14 km pour 600 m de dénivelé.

    Une trace en deux parties, dans la vallée pour commencer et finir.

    Et 6 km de Causse pour donner aux corps de belles foulées.

    On retrouve les hommes grands à l'épingle de la route.

    Là on se prépare au froid, gantés et encagoulés nous voilà enfin dispo.

    Les bonjours arrivent entre nous, proche dans l'air vif,

    les sourires fument les histoires de la semaine de chacun.

    Une semaine secouristes pour nos ami e s spéléo.

    Un incident dans la grotte du Coutal, plan secours déclenché,

    Les voilà mobilisés toute une nuit.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Devant le panorama de l'épingle, (je ne m'en lasse pas de cette vue),

    la file descend tranquille, raisonne l'histoire du sauvetage.

    Ils sont curieux des mots de celui qui est aller porter la civière.

    Et vivent en direct le reportage de l'opération.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je ne vais plus m'attarder sur le sauvetage spéléo,

    mais il occupe de bons moments de complicités et d’échanges entre nous.

    Les personnes précieuses à nos yeux brillent d'une bienveillance sage et naturelle.

    Le groupe y trouve son importance, sa vrai valeur. Nous sommes vivant et heureux de l'être.

    Ce jour va nous donner tout son temps pour garder cela en tête.

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le sentier penche facile vers la rivière, on n'ira pas si bas.

    Les pas vont trop bien, mon esprit, léger aujourd’hui, virevolte en photo.

    Le bonheur se respire dans le froid et le gris,

    Pascal me trouve bien allumé,

    -"tu n'es pas le même, cette semaine je t'ai vu complètement éteint", brille t'il.

    Michel philosophe sur nos vies, tranquilles, faciles, ou plus rien ne se compte en euro.

    Le temps, reste la seule monnaie capitale, qu'il est bon de jeté dans l'air du temps.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St VeranAutour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les grandes oreilles nous appellent. Le HI......AN roque, retourne les esprits sur le droit chemin.

    En pleine campagne sommes nous, pour regarder le pays.

    On arrive à notre Dame des Treilles.

    Une chapelle en rénovation.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St VeranAutour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La clé sur la porte, un tour, et nous entrons.

    Dans le blanc du hall une affiche au sol interpelle.

    Didier Loockwood, a participé à la restauration de l'édifice.

     https://fr.wikipedia.org/wiki/Didier_Lockwood

    visite charmante, reposante.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après la chapelle, sa grimpe chaud.

    Une des parties les plus raide du parcours, croit on!

    En fait non!

    Pour le moment on est frai dispo, en début de rando, gonflé de force mentale.

    Mais les cœurs, sont bien moins alertes que les pensées.

    Et les jambes de certains ont tout donné dans la semaine.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vertical, non pas tant. Le corps exagère, mais c'est pire qu'un escalier sans marche.

    La rampe, s'il y en a une, porte bien son nom, elle rampe au sol.

    St Véran regarde d'en haut, tout proche, ces buffes qui soufflent comme des buffles.

    Chacun prend la pose à sa façon, les silhouettes d’athlètes fourbus parsèment la pente.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le traçou est superbe, en à plomb de la Dourbie, c'est un vieux passage.

    Sans doute des gens de St Véran pour aller à la chapelle.

    Ils savaient marcher avant! Maintenant on souffle.

    J'accompagne le dernier, il en faut un pour chaque rando.

    Celui qui donne le plus de sa personne, qui arrache les pas à la volonté d'abandonner.

    Il pâti, souffre seul, et attend le bout comme le naufragé espère la terre.

    On a tous vécu cela, et le vivra encore un jour de mou, de fatigue.

    C'est écrit, on ne peu pas être tout le temps en forme.

    Je photo la peine de l'ami, comme la conquête de notre aventure.

    Il est volontaire, puissant, revanchard mais humble.

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le groupe est en haut, entre les maisons, je les imagine facile.

    En cercle papote, ils attendent avec respect et admiration.

    Fier de leur grimpe, content de leur jeunesse qui dure.

    Le temps de les rejoindre est pris comme l'entracte d'un grand spectacle.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tous prêt pour l'arrivée du plus combatif.

    Le village doit s'étonner de nos sourires, le soleil encore dans le gris du sud.

    Il attend la lumière qui viendra réchauffer les façades tristes.

    Nous autres on est bien chaud sous les cagoules,

    et l'on va accueillir en vainqueur notre ami.

    On laissera un temps immobile pour qu'il retrouve un souffle de jeune homme.

    Et ensemble conquérant, on avance dans les rues.

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Direction le ravin des Rajols. j'ai prévu un aller retour, juste pour trouver un coin sympa où manger.

    Ce vieux chemin est superbe, construit avec les règles des anciens.

    Tortueux, chaouteux, il délimite des parcelles en petits murets de bonnes pierres.

    Pas de grande terre, juste un peu de plat qui devait nourrir les foyer de St Véran.

    On entre dans un livre d'histoire, écrit en pierres sèches, les mots sont rudes.

    Les lignes sont irrégulières, les phrase sinueuses, expriment à la fois la peine et le bonheur.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le sentier débouche sur une petite lande, et ensuite c'est le ravin.

    Grand chef voit là ! Le foyer. Au milieux du ruisseau.

    Les bordures portent encore la trace de la dernière crue.

    En 1982 une déferlante a lessivé le lit du ravin.

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St VeranAutour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les fourmis s'affairent, une ouvrière à la cueillette,

    les 6 soldats jouent des pieds pour fendre les bûches,

    la reine allume le feu, et Lolo tourne autour.

    Judicieusement choisi, l'emplacement va s'avérer regrettable.

    D’abord on sait par expérience depuis les dernières rando, que faire un feu avec du combustible gelé,

    c'est une mince affaire. il faut du doigté, du temps et beaucoup de souffle.

    Brigitte s'allonge, bonnet couché vers la braise unique, et souffle de rire.

    Pascal pompe au mieux en lui tenant le pied.

    Le soufflet de forge semble efficace, bien vite le foyer rougit.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La chaleur s'écarte petit à petit, elle nous enveloppe comme une bonne laine tricoté avec soin.

    L’apéro colore les verres, puis la soupe fume des gobelets, ces moments se boivent avec réfections.

    Il est tendre de se sentir bien au chaud, il est doux de se brûler le gosier de légumes onctueux,

    il est magique de se voir éclairer par le scintillement des yeux heureux.

    Me voilà devant une grande cheminée en hiver rude, entouré des gens que j'aime pour partager un simple repas.

    Bien gentil cela, mais le soleil sort, et on est à l'ombre.

    A juste 10 mètres de nous le ravin est ensoleillé. Faut il déplacer notre charmant foyer?

    On en rit, plaisante de notre grande expérience, et reste sur place.

    Le repas se fait donc à l'ombre en regardant la lumière descendre le ravin.

    Les optimistes prévoit le café au soleil, les autres n'y croient guère. Les sac sont refermés dans l'ombre.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

      on brise la glace pour faire taire les braises.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sorti de l'ombre on reprend la marche. Point de demis tour, on avance dans le ravin espérant rejoindre le GR 62.

    Un nouveau style de rando, sauvage en jouant les grimpes-pierres. Oublié les sentiers du matin,

    nous sommes arpenteurs de ravin.

    Pour la digestion sa donne la pèche, on se pense invincible.

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Très vite on bute sur une cascade en glaçons. Impossible de grimper.

    Ça jette un froid vivifiant. 

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On redescend un peu et grimpe à droite. Le GR n'est pas loin. Une bonne grimpette.

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St VeranAutour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Entre les buis, certain y laisseront les muscles des jambes.

    La faute sans doute au repas copieux, le manque d'eau, ou plutôt au trop raide versant.

    Sur le GR le soleil nous écrase, on ne veut plus bouger.

    le ravin à nos pieds, un rocher sous les fesses, on est trop bien.

    -"Lolo, on devrait se faire une méditation, " propose Marinou

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On s’installe au dessus du groupe. comme les brins de lavandes, au soleil contre la falaise.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Plein feu sur la face, on n'y voit plus.

    Droit, fixe, l'équilibre disparaît, le calme du corps encre l'esprit dans la paix.

    L'air froid est doux, la lumière rayonne sur la peau,

    Les muscles s'étirent et relâchent leur tension.

    Il circule en nous un flux lent est tranquille, qui sans force ni volonté ouvre les portes et fenêtres.

    Je deviens clair, attentif, serein et confiant.

    Je suis bien et je vais bien malgré tout.

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La rando reprend, direction le village sur le GR.

    Comme si on commencer une nouvelle marche, au soleil cette fois, sur des beaux sentiers.

    C'est le sentiment qui se discute entre nous. L'impression de vivre un autre jour.

    Tellement les sensation sont différentes. On a quitter les cagoules, les gants, et pense rentrer les blousons.

    Ce GR est magnifique, tourne des rochers, suit des murets, et présente des calades anciennes.

    On arrive à st Véran par la tour.

    Sans y entrer, on prend un autre sentier tout aussi joli qui monte sur le Causse.

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une bonne grimpe style qui ralentit.

    Les falaises se posent là, il faut aller au dessus.

    On se dit que c'est la dernière grimpe du jour. Je sais la tromperie de ces paroles.

    Les cuisses à bout de force dans le ravin, n'en veulent plus.

    Elle se déchirent à chaque pas, appelle à l'abandon, mais l'ami tien bon.

    Le groupe se solidarise, ralentit, et stop souvent. Les vue sont magnifiques comment aller plus vite.

    Allééééééé hé, lance t'on en cœur pour effacer la douleur des reprises.

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Qu'il est bon celui qui peine, il nous impose de regarder longuement avec lui.

    On se croit au printemps, avec des couleurs d'hiver, Une clarté à horizon,

    la chaleur sur les joues.

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enfin au dessus des falaises. La pente est plus douce, mais fait encore crier les muscles.

    Le spectacle m'enchante, je ne sais pas pourquoi, il me faut tout voir.

    Je passe en corniche m'écarte du sentier, certain me suivent.

    Je devient fada des panoramas, des rochers, et ne pense pas au buissons.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On s'aventure donc le long du vide, il me semble indispensable de s'en rapprocher pour ne rien rater.

    En fait ce n'est qu'une lubie idiote. Le sentier présente les plus belles vues.

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De St Véran aux voitures. Cette corniche est fabuleuse. Elle se mérite, mais elle reste comme un rêve fabuleux.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    la grimpe devient plaisir, bonheur,  on a tout le temps de respirer, souffler, et se poser.

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    notre ami récupère un peu ses jambes, la pente fait faut plat, à croire qu'il peu continuer.

    plus haut un raccourci est possible, au lieux des 6 km de plateau.

    Mais le pays invite si grandiosement de rester, qu'il est difficile d'envisager le quitter si vite.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Plateau surprise! Couvert de neige, juste ce qu'il faut pour être beau, il nous accueille horizon grand ouvert.

    Un bijou ce jour, nous commençons encore un autre style de marche.

    Dans un pays blanc au soleil, libre et sauvage.

    Les traces de lièvres et lapins vont partout et viennent des buis.

    Faut il rentrer maintenant et abandonner. Ho que non, on se lance vers les montagnes.

    Les fatigués feront le rythme , on n'a pas d'heure pour arriver.

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

    on avance en joie, les pas crountche le silence, on suit les traces VTT, et regarde toutes celles sauvage qui croisent.

    C'est incroyable le nombre de traces, un pisteur se régalerait d'imaginer les cabrioles des poilus.

    Alléééééé hé! on va aux montagnes , je rigole...C'est un rêve, elle semblent si proche aujourd'hui,

    qu'il me vient les souvenirs de nos marches vers Camprieu droit devant.

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    la pente est pour nous, le corps ne force plus, glisse parfois, les cuisses amortissent la chute.

    Rigolade, sensation d'altitude au soleil, espace propre, pour des km on oublie les douleurs.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St VeranAutour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

    Image de la promenade dominicale, on se sent dans une autre rando.

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on passe Brunas, en vue de St André de Vezine.

    Une longue marche droite sur un chemin très fréquenté.

    Là les traces de lapins sont partout, on comprend pourquoi un chien garde la truffe parterre.

    Ça doit sentir bon de droite à gauche.

    Il est écrit dans la neige toutes les rencontres et discutions de ces gambadeurs sauvages.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St VeranAutour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    km 11 , on arrive au sommet du serre, houff!

    le soleil tombe, notre énergie aussi. la dernière pente a pris des allures de grimpe verticale.

    Chacun cherche ses ressources. et certain lutte contre les cuisses.

    On attend la descente promise, pour laisser la neige au lièvre.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    914 m d'altitude, on prend un dernier regard sur les Cévennes.

    Le sentier de descente est presque loupé, on revient en arrière pour le voir,

    Un simple cairn, 3 cailloux en tas signale le portillon.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on retrouve la vallée, sans neige, les falaises de nos exploits.

    les ombres s'allongent dans la lumière, les peines s'étirent tranquilles.

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les chaudes couleurs arrivent, on signe notre bonheur de grands sourires.

     

     

     

     

     

     

     

    Autour de St Veran

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le groupe retourne aux voitures, papote du jour beau , grand varié, étonnant.

    Une longue marche aux diverses facettes si différentes qu'elles nous ont surprises.

    Un bon jour avec ses joies, ses douleurs, son courage, de belles découvertes,

    et une grande complicité.

    Qu'il est agréable et ressourçant de passer son temps ainsi.

    L'air de rien, à ne rien faire, sans rien attendre,

    être là pour inspirer le bonheur qui plane, sans briser l’harmonie du moment.

    Merci artistes marcheurs, virtuoses du savoir être,

    pour ce temps de paix tranquille et magique.

    à bientôt

    bizs

    Lolo

    « La Roque st Marguerite & les cornichesAu dessus du pont des Fournets. »

  • Commentaires

    1
    Viviane
    Jeudi 14 Janvier à 16:57
    Quelle beauté tous ces paysages, mais aussi quel courage
    2
    Jeudi 14 Janvier à 20:27

    coucou, merci,

    Il te faudra venir quand Patou aura trouvé sa maisonnette aveyronnaise,

    On te fera découvrir ces panoramas en live comme se vente les jeunes.

    Bizs lolo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :