• Carlencas , entre rougier et dolomie

     

    Coucourou ,
     
     
    Les caprices font le bonheur.... 
    Ceux des cieux nous poussent ailleurs ... 
    à la recherche du bleu ciel promis , 
    dimanche 14 février dans le sud on est parti . 
    Carlencas le pays des pois , pas du poids  , 
    les ronds généreux de saveur , les chiches ; quoi ! http://www.keldelice.com/guide/specialites/le-pois-chiche-de-carlencas
     
    Voici une campagne savoureuse ,qui ne vaut rien offerte sans compter .... 
    Ouverte à qui sait marcher , par des pistes et sentiers qui relient les panoramas aux profondes forets .... 
    Un coin sur la carte aux portes de Bedarieux , non loin de Lodève , proche du Salagou,tout prés du château de Malavielle .. 
    Un secteur que je découvre cette année avec délectation ....le temps de partager ses merveilles ...   
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    14 km pour 400 m de cote ....en plusieurs petite fois ...une trace facile à suivre
     
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Parti de la cote 410 de la route D136....on se met au train ....en petit groupe accroché à distance ...  
    Les hommes parlent en premières place , les dames en deuxième...  
    Les bonnets cherchent à nous faire oublier le vent d'Aveyron ,
    le soleil promis fait briller le vernis d’eau qui recouvre le pays ..  
    Comme tout les dimanches , surement ,posément , invariablement l’ambiance nous aspire entier  
    vers un mode de complète attention ....  
    dirigé entre nous , le temps des retrouvailles , la tête penché sur les nouvelles de la semaines vécue ...  
    orienté tout azimut , quand lolo en locomotive découvre en avant le pays qui s’ouvre ....  
     
     
     
     
     

    Carlencas , entre rougier et dolomie

     
     
    Le château de Malavielle ...notre dernière balade ...  
     
    émouvant de revoir un piton que l’on a arpenté ...
    c’est comme si on est ,une partie du pays , qu’il fait parti de nous ,
    qu’on en est parti en y laissant une part de nous même ...   et l’on y revient pour en prendre une plus grande part ...
     
     
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Sur la crête de Naubio...le vaste horizon se découpe en cimes crêtes et plateaux ...D’ouest en est , face au nord ....  
    le groupe se glutine à presque touche bonnets ,
    on découvre ensemble cette océan de bonheur ,qui submerge nos têtes de vagues montagneuses ...  
    Des compagnies de nuages surfent en l’air aussi vite que le vent, trainant dans les près  les ombres à la vitesse de la lumière ...  
     
    Point de peur , ni de crainte , la bienveillance et la joie nous emmènent ....
    Nul doute , ici nous sommes bien reçu ....
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Et le sud direz vous ?....fidèle au clicher , un ciel bleu ou disparaisse les surfeurs , une vallée ouverte en promesse d’en faire le tour un autre jour  ...
    avec en fond le château bien connu ...  
     
    majestueusement grandiose ou l’on occupe une place de privilèges .    
     
    15 minutes de marche et nous voila déjà comblé ....je pourrai m’arrêter là . et vous écrire , la suite est tranquille ...  
     
    D’autant que pour venir en voiture ,
    on a parcouru se paysage
    par une route charmante
    qui à elle seule nous a fait vivre une véritable aventure .  
     
    Le comble ne se remplit jamais ....on peu encore vivre des émotions toujours plus fortes ....
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie  
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    fini la crête ...direction les valons de gauche ...pose photo
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    on descend le ravin de la Tessoniere traverse le ruisseau ...et on remonte vers les carrières ...  
    Des chênes verts , une cou verdure de chênes sur les collines ...
    sauvages mais bien docile .... les sentiers se tracent nets du sol au épaules ,
    fréquentés pas seulement par des bipèdes ,  
     
    les sangliers ont leurs remises ici ,
    desservies par tout un réseau de communications très net du sol aux genoux ...,      
     
     
    la dolomie se cache en sous sol ... le sentier blanchi de sable
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    arrivé près des carrières la trace rougie ... la bauxite colore le vallon ..
     
     
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les déblais d’exploitation ...une zone de tire au balle-trap ...des millier de pigeons d’argile s’éparpillent au sol ....  
    Les chasseurs doivent bien tirer après tous ces entrainements ...
     
    Ici les dolomies réapparaissent , dégagées par les carriéristes avides d’aluminium ...  
     
    on se restaure dans un coin d’herbe parfumé de thym lavande romarin ....et de quelque piquants ...
     
    pas de brachypode rameux ...dommage ..
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Ils ont recreusé des gorges et des dolines ...qui semble aujourd’hui prendre forme naturelle ...
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    La discutions se pose en bord de trou , le cercle se crée les mots tournent en interrogations , réponses ...  
     
    Quelques éclaircissements attendent au village ...
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Au km 6 on a bifurqué ...initiative de Pascal histoire de ne pas passer 2 fois sur le même sentier ...  
    Un tout shoot rapide accrochant  , mais toutes fois ludique et comique ...
     
    Et nous voici 2 km plus loin à remonter vers la piste des carrières ...  
     
    Piste que l’on va suivre et sauter plusieurs fois , manière d’arriver au village après maint détours
     
     
     
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    On entame le tour de la colline de Mougnio ...la dolomie se présente en chaos ,un petit Mourèze ..
     
     
     
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les jeunes filles jouent les fée charmeuses
     
     
     
     
     
     
     Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Lolo joue au vrai marcheur ....
     
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Pascal dévale à deux bâtons ....
    du soleil un sentier dégagé dans la garigue sauvage ....la liberté en avant
     
     
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Odile sur le sentier ruisseau sec ...bordé de nombrils de venus ....à faire en salade ...  
     
    Elle nous accompagne aujourd’hui suite à des heureuses circonstances ...
    On espère tous la revoir souvent ,
    pour profiter de  sa gentillesse ,
    qu’elle partage simplement dans un naturel émouvant ..
     
     
     
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Au porte du village on passe sous un chêne ..
     
    Que l’on a qualifier avec beaucoup d’adjectifs de surprises ou de gloires ...émut de tant de prestance ...
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Seule Odile aura touché des sens ce qu’il est ...elle a vécu un instant tout contre lui ....
     
     
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    à Carlancas ....viennent les révélations ....en cercle pleine vue des massif ,voici l’histoire des roches ...
     
    il y a 300 M A ...une chaine de montagne occupe le massif central ...
     
    la montagne s’érode ...une foret est ensevelit sous les sables et grès des rivières ...le charbon se forme
     
    190 MA la mer envahi le coin et se dépose des calcaires et dolomies au fond de ses eaux...
     
    puis la mer se retire ....la dolomie s’érode avec les pluie et le vent ...
     
    les sols riches en aluminium (climat équatorial) sont entrainé dans les cavité ...
     
     
    et ont été  récemment exploité ..
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    un bloc de...Bauxite
     
     
    avec en plus un volcanisme  important ....
     
    voici un court résumé des bases de l’histoire de la terre d’ici....
     
     
     
     
     
     
     
    Carlencas , entre rougier et dolomie Carlencas , entre rougier et dolomie
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Retour par la route pour finir ...
    Avec un puits spécial de là , et des vaches au taureau craintif ...
     
       
    Un jour encore au matin bonheur , au repas gouteux , à l’après midi sportive et ludique ,  
    une histoire aux multiples branches et rameaux qui fleurissent d’émotions gratuites ,  
    un pays qui  nous accepte pour rien avec chaleur et naturel ,  
    un moment de vie qui n’a pas de prix , qui semble banale et usuel .  
    Voici notre dimanche qu’on a su vivre simplement avec toute la richesse de nos sentiments ...  
     
    Venez trouver en se pays la joie de l’âme ...  
     
    biz lolo
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    « Les paturages fleuris en tourbiere d'AubracUn petit tour en vue de Luzençon »

  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Février 2016 à 21:52

    Magnifique comme toujours...

    Vous avez la chance de toujours bien vous en sortir avec la météo.

    Un peu comme les parisiens, les pois chiches je ne les connaissais qu'en boîte ou dans le couscous. Je m'endormirai moins bête ce soir.

    Mais qu'est ce que les nombrils de Vénus ?

    Magnifiques photos, belles couleurs des roches, magnifiques paysages de montagnes... Bonne soirée et merci.

    FAUSTINE.

      • Mardi 16 Février 2016 à 23:10

        il est vrai que se WE la chance était pour nous ...

        très heureux que cette sortie t’emmène dans la contemplation  ...merci  ..pour la salade regarde ici :nombril de venus

        souvent en marchant j'en croque , c'est très juteux quand il fait chaud ..

        j'aime bien glaner ....depuis tout petit j'ai était éduqué à l’ancienne , les sorties nature c'est pour ramener quelque chose ..

        à manger ou des choses pour la vie ...manche de pioche , porte greffe , du bois , des pierres , posé des collet , ..

        que de bon souvenir ..

        alors  j'ai tout ce passé en moi qui m’habille dés que je met un pied dehors ...

         

        à bientôt..

        bizs

        lolo

         

         

    2
    Mercredi 17 Février 2016 à 07:18

    Mes grands parents étaient comme cela aussi.

    Mon grand père nous emmenait dans les forêts et il revenait toujours avec quelque chose, de vrais trésors quelquefois.

    Ma grand mère ramassait toujours du bois tombé des arbres en nous ramenant de l'école...

    Je me souviens très bien.

    Bonne journée.

    3
    Jeudi 18 Février 2016 à 09:29

    coucou

    il faut avoir un bel esprit pour voir dans ces moments la richesse de la vie bravo tout ce que j'aime !

      • Jeudi 18 Février 2016 à 13:16

        merci du compliment qui me touche particulièrement

        biz lolo

    4
    handbleu12
    Lundi 22 Février 2016 à 08:56

    Laurent, vous avez raison de souligner l'importance des bonheurs simples, on l'oublie trop souvent...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :