• De la Cresse aux Avens

    coucou rou,

    28 Mars 2021, c'est l'été qui nous fait une visite inattendue,

    Un grand bleu, une lumière qui réchauffe de bon matin, et l'air calme de la nonchalance.

    Ce jour donne le temps que chacun aime.

    C'est dimanche tranquille, facile de ne rien faire,

    et bien plus facile,encore, d'aller dehors, pour rien, pour tout.

    à chacun, passionnés de nature ou de sport, de pique-nique, ou de terrasse,

    profitons du soleil pour se déconfiner l'esprit.

    Il est 10 heure presque, devant l'église une dame nous demande de laisser la place libre.

    C'est une rencontre qui commence gentille,

    La Cresse en ce WE des rameaux va faire messe importante.

    On se déplace donc, et reprenons nos retrouvailles.

    Le groupe se forme, comme chaque fois en surprise et bonheur.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On va faire une belle boucle, variée, étendue, et endurante.

    16 km pour 550 m de dénivelé.

    2Km de grimpe pour commencer, et le reste qui se veut tranquille.

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    vite fait , une image pour le départ... le groupe n'y est pas.

    Faut dire, faut dire qu'une nouvelle,

    nous vient depuis rodez,

    faut dire, qu' Antoinette,

    longue, fine, à l'aise,

    faut dire, faut dire qu'elle nous étonne,

    brin de blé d'été dans le ciel,

    elle ondule et rayonne,

    sourire vivant, les yeux fiers,

    faut dire, faut dire que je suis fou,

    de croire avec ce blog,

    amener des marcheurs

    à vivre le bonheur,

    comme un simple troc.

    faut dire que je n'apprends plus,

    à me méfier de tout.

     

    un petit air de Fanette, pour une belle rencontre qui commence sans se perdre.

    Chantal aussi nous surprend d'être là sans prévenir, ainsi que Benjamin .

    Je suis comme écartelé entre les visages amis qui s'accrochent en maillons d'histoires.

    Il me manque, les accolades, bizs et bonne main franche,

    pour offrir et ressentir la joie d'être ensemble.

    La marche ouvre les rues, nos mots remplacent les oiseaux du matin,

    La nouvelle est belle, les autres belles rigolent, les uns traînent doucement heureux.

    Je me laisse suffoqué par tant de facilités.

    Toute la grimpe, j’oublie l’appareil photo, le conte rendu, je m'accroche aux pas de certain.

    Inspire le plaisir, souffle la pente, regarde les sportifs s’envoler sur les feuilles,

    J'accompagne ceux qui soufflent comme moi, et laisse les derniers faire leur train.

     

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1,5 km de fait , premier point de vue.

    le sentier direct du Roc Pointu sort des buis pour un bout de terrasse.

    La vallée du Tarn en panorama, la pause me rappel à mes obligations photo.

    La pente contente les bons venus s’entraîner, le groupe se reforme.

     

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    la vue nous change, on devine que la balade va nous donner de l'espace.

    Le ciel laisse passer les yeux au loin, le temps semble figé au beau fixe.

    Il n'y a que nous pour tourner et avancer en spectateur du pays.

     

    Des VT-tistes nous croisent , entament la descente.

    Des fadas au sûr, comme nous amoureux du coin.

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Commence le plus long balcon de la vallée. des km à marcher en bordure du Causse noir.

    Rien ne coupe les regards, le vis à vie est permanent.

    Un petit trésor de sentier que je connais bien. on l'a déjà fait en 2013

    http://rando-lolo.eklablog.com/panoramique-du-pouzet-au-roc-pointu-a105301024

     

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après la grimpe, c'est la partie bordure plaisir, de la rando .

    on va essayer de découvrir un peu des particularités du Causse Noir.

    En bout le viaduc de Millau, et la pointe du causse où l'on va.

    Passage dans les bois, en limite du vide, le sentier se suis facile.

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux AvensDe la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on avance , on avance, je photo et photo, écoute la surprise bienheureuse de ceux qui découvrent.

    le groupe s'allonge, et l'on se regarde d'un rocher à l'autre ...

    C'est trop facile

    d’être bien par ici.

    d'aller comm' on veut,

    lent ou plus vite,

    arrêter les yeux,

    au dessus du beau,

    avoir le cœur gros,

    d'un ballon d'air chaud,

    qui monte plus haut ,

    c'est trop facile,

    d'ouvrir la tête,

    quitter le triste,

    pour créer un vide.

    et laisser la fête nous remplir la tête.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    les derniers sont tout ptichou sur le rocher. on vient du bout du versant.

    La Cresse est posée au dessus de la rivière, on s’éloigne sans y prendre gare.

    Cette bordure envoûte les idées, et repose les jambes.

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on approche d'Aguessac, la croix de Paulhe au bout du versant.

    On ira jusque là, même si on dépasse notre sentier de la boucle.

    Ils sont trop content de faire cette bordure, autant la finir.

    La croix devient le but., je propose un coin repas tout prés d'elle.

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Petit souvenir d'Antoinette en bord du causse.

    Elle avance carte en main, se repère très bien,

    mais nous fait sourire avec sa lecture des noms de village. Un façon de dire les LH, qui l'interpelle.

    La croix est atteinte, on y lit les panneaux clapassou,

     

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    j'avance un peu, le viaduc montre ici toutes ses piles.

    C'est une vue sur la ville que j'adore. on y reviendra faire la pente

    j'ai souvenir d'une rando perdu qu'il nous faut poursuivre.

     

    http://rando-lolo.eklablog.com/des-bartas-a-carbassas-a119308308

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    la terrasse de midi, sans rambarde, mais avec de bon sièges.

    Une belle vue d’apéro soleil, le repas s'étale en paix.

    On partage, du rouge au muscat, du chocolat au café, et les trucs citrons de Pascal....

    C'est le temps du lent, si lent qu'on ne bouge plus.

    Le ventre commence son travail qui résonne la sieste.

    J'invite les plus belles pour une méditation grand air,

    je laisse la lumière toucher chaque chose sans y voir,

    un souffle chuchote par instant, le soleil ne bouge plus,

    mon corps prend patience , la tête se montre maître, mais les pensées ne maîtrisent plus rien.

    Le calme s'épaissit, devient si dense qu'il forme la paix.

    On ouvre enfin les yeux , les images se détachent du paysage pour s’approcher de plus en plus.

    C'est Pascal, qui nous dira:

    -"on est devant une maquette de petit train, vous ne trouvez pas?"

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on reprend la marche , en contre sens, revient un peu sur nos pas.

    -"profitez du panorama, c'est le dernier du jour, en théorie" j’annonce la suite.

    on va quitter la bordure pour connaître le Causse.

    Un sentier coupe en perpendiculaire les plantations de pins.

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux AvensDe la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voici la forêt organisé du plateau, les coins champignons des gens des villes voisines

    On avance au GPS, les coupes on effacées le sentier.

    La file suit Lolo qui discute avec le plus jeune pour faire des points avec sa montre connectée.

    La chenille fait procession dans le bois tant que les processionnaires n'y sont pas.

    C'est une marche à lever les pattes, et sentir le pin chaud qui croustille des branches.

    Une autre facette du Noir,

     

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on retrouve les piste bien vite, coupe feu et citerne.

    Ces grands chemins nous portent à Betpaume, une ancienne ferme bien entretenue.

    Un bijou de pierres. On a là un bel exemple de l’architecture en pierres plates.

    on reprend les pistes....

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux AvensDe la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    et puis presque au km 10 on sort du chemin pour une escapade.

    Je recherche la grotte de Betpaume, j'y suis venu une fois pour l'explorer.

    Du temps ou je faisais de la spéléo avec mon papa et des ami e s ,

    35 , 40 ans sans doute que je ne suis pas venu là.

    On trouve facile le sentier, rentre par le trou et regarde les premiers metres de la galerie.

    Çà nous donne le calme et la sensation de refuge qu'inspire se genre de lieu égaré.

    J'aime sentir cela, loin de tout, proche d'un mystère et dans la paix au font d'un sotch.

    Certain du groupe se montre bien sensible pour cela, voir d'autre entrées de cavités pourrais les intéresser

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux AvensDe la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et puis on change encore de style. 

    la piste fait épingle à droite, on tourne à gauche.

    un sentier commence, une traversée de la forêt sauvage libre des pins sylvestres.

    Le sentier devient très vite traçou, et par moment rien de rein.

    René prend la tête, file en pisteur, nous on queuleuleu tranquille.

    L'impression d'aller nulle part,  en passant partout nous charme.

    On tourne les arbres, boucle les buis, serpente les rochers, et suit les fleurs bleues d'anémones.

    Elles semblent nous attendre pour se montrer, en tapis ou perché.

    Se sont les stroumphe du causse éclatant la lumière, elles s'offrent aux gentils.

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On passe un chaos à venir revoir, un point haut du causse.

    On est en liberté, en direction d'une autre piste.

    C'est un  moment d'insouciance à vivre sans souci, faisons confiance aux pisteurs.

    On laisse tourner nos pas, rebrousser chemin, aller vers l’inconnu, et se laisser noyer par la forêt.

    C'est cela aussi le Causse Noir, une avance sans longue vue, des creux et bosses invisible,

    et des perles bien caché.

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux AvensDe la Cresse aux AvensDe la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On arrive à la piste, et bien vite je propose d'aller voir Goussoune, un aven important pas loin.

    L'entrée est en canole,  on retrouve un coin étrange.

    Maintenant il faut  penser au retour, avec le couvre feu on a des horaires.

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

      le temps de sortir de la canole certain sont fesses au sol.

      La pause goûter s'organise sans nous.

      un cercle mi ombre mi soleil, croque chocolat, et sirote café.

      Il est bon ce coin, rester là est évident.

      Les papotes prennent toute la place,

      les sacs se font minuscules qu'on les oublie.

      et le temps s’évapore de la raison.

     

     

     

     

     

    -" Je ne veux rien briser, mais il faut y aller"  je lève l'échine lentement.

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux AvensDe la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le retour est lancé, la dernière phase du causse se présente.

    De la piste on trouve un chemin des bois, qui se transforme en sentier.

    La trace est nette, charmante, typique d'une bonne randonnée.

    Le sol et tendre, le ravin qui nous descend est bien humide, vert mousse.

    Les pins sauvages souffrent et poussent comme ils peuvent.

    On est dans la marche plaisir, les pas amortis, le soleil dans les arbres,

    et la tête qui rêve d'un monde beau.

     

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le groupe fait petit tas qui roule doucement la pente.

    chacun son temps, il est si bon d'aller par ici. Le ravin dévoile son intimité à mesure de la descente.

    Les fleurs des bois sans feuille tapissent les talus.

    je ne photo plus, papote trop bien, et me laisse aller jusqu’à la fin .

     

     

     

     

     

     

     

    De la Cresse aux AvensDe la Cresse aux Avens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    en dernières images, le bleu des bois,

    c'est une belle fin qui nous rassemble au village.

    on raconte notre parcours aux femmes des boulistes,

    -" Ha oui vous avez fait un sacré tour" ...

    Le village en prenlair ce dimanche, semble sourire à la vie.

    Et puis on se regarde,  pour ne pas se quitter.

    je propose pour cette semaine un bain avec Chantal.

    -" Brigitte il te faudra venir avec nous, mon homme ne veut pas que je me baigne seule avec Laurent".demande t'elle.

    On rigole, aussi longtemps qu'il nous reste.

    Ha que ce dimanche est grand, varié , à l'image de cette rando.

    Toutes les facettes de ce causse, nous ont rempli à déborder de bonheur.

    On s'est dis à bientôt, avec antoinette

    on dis à bien plus benjamin,

    et manque de bizs, et de mains pour les autres.

    à plus

    Lolo

    « St Rome de Dolan, de petites boucles qui s'alongent pour certains.le Cougouille et la clédelle »

  • Commentaires

    1
    Benjamin
    Mercredi 31 Mars à 10:44

    Merci Lolo pour l’organisation de ces belles randos et aussi pour tes compte-rendus en photo!

    En effet très beau parcours en corniche!

    A bientôt à la Réunion ou sur les Causses!

    Benjamin

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :