• coucou rou ,

     

    Déconfinés, nouveau terme à rajouter au dictionnaire.

    Nous voilà, déconfinés,

    pas si bête, mais bien bon à la mi mai,

    pour une randonnée évasion entre compères.

    Pas de Biz, les mains sans poignée amicale,

    10 heures sourit de joies, la rue musicale,

    dansent nos yeux, chantent les cœurs.

    Après tous ces jours sans se voir,

    tout se temps solitaire chez soi,

    qu'il est bon de reprendre la liberté d’être ensemble, heureux.

    Les randos à Lolo reviennent ...

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pas plus de 10 km pour 500 m de dénivelé .

    Une classique qui est proposée logiquement en sens opposé,

    d’abord le plat pour se chauffer, ensuite la côte.

    -"Que c'est bon de se retrouver entre les Causses, sortir des voitures pour une balade, longue"expirent certaines

    -"Ha oui, plus d'attestation, juste du libre, et du soleil"

    Les fidèles sont là, puis maya, Fabienne et je ne sais plus son joli nom.

    -"Sandrine, je suis venu une seule fois à st Jean d'Alcas" me rappelle son sourire.

     http://rando-lolo.eklablog.com/de-saint-jean-d-alcas-a-la-vierge-de-nonenque-a182418490

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    -"Je vous propose, la côte de suite, d'entrée. on y va tranquille doucement et mange la haut", comme celà c'est fait.

    à gauche le chemin de notre retour, plat facile,qui revient des gorges de la Jonte.

    Un temps d'été, un air de vacances, des sacs de banquets, du vins de noces ou plutôt de messe,

    et nos bouilles de jeunes communiants, comment ne pas être contents.

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    la file sourit la peine, la grimpe prend le souffle de beaucoup.

    Raphaël joue le fougueux avec son jeune cœur,

    J'ai l'impression d'entamer une rando culte, comme le brevet du randonneur qui clôture notre saison.

    Si ce n'est le ressenti, de vivre un commencement.

    Marie et Juan sont là comme au brevet, et Jean Yves comme pour une rando culte.

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

    La pente nous sonne les clochettes,

    Le sentier à l'ombre, a sont charme.

    La floraison est généreuse, elle offre nombre de pauses possible.

    En fait c'est bien mieux cette montée direct, certes on peine mais

    ensuite la rando sera libérée. on pourra marcher sans peur de la fin.

     

     

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Presque en haut , du moins on le pense, Jean Yves coule quelque mots...

    -"On en chy un max, mais qu'est ce qu'on se régale"

    Et là , Lolo plante. une histoire de trace mal placée , les premiers ont suivis les balises.

    Moi, je cherche dans les broussailles un chemin qui n'existe pas.

    Je fait faire demi tour à la tête , du groupe. Pour finalement leur avouer mon erreur.

    On reprend donc les balises. Le torticolis passe en rigolades amicales.

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien. Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    -"Regardez, le grand vert dans le buis" découvre Sandrine.

    La star regarde les passants, impassible, fait l'invisible, pour éviter les paparazzis.

    Rien ne bouge, pas même une oreille. juste une faible oscillation du ventre sous les pattes.

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enfin en haut. Le champignon Préhistorique, penche pour nous.

    On y mange longtemps.

    Françoise et Bruno, nous attendent pour l'apéro.

    Un grand pique-nique commence. Le cercle est plus vaste que de coutume.

    Mais le feu chauffe avec l'ardeur du renouveau.

    On s'en dira des choses bonnes, des mots délicieux, qui remplissent la soif d'être heureux.

    Je vois l'élan qui vient depuis ce mois confiné, aller vers l'autre pour lui dire de belles phrases gentilles.

    Comme si l'important apparaît enfin sans peur du ridicule.

    Les verres se vident faciles, rouge rosé, eau café, tout passe sans réflexion.

    Un moment charmant ce repas simple, les fesses sur l'herbe, la tête dans le bleu des yeux bonheur,

    et tout le corps en émotions sincères hors de contrôle.

    Les bras parlent dans l'espace,  les mains donnent bien plus qu'elles ne prennent,

    Les doigts doivent jouer des airs de romances sur les gobelets,

    le dos se prend pour le Roi, fier digne il veille à la loi des justes.

    Et les cuisses, elles, font la sieste en silence. Tant de voix, d'agitations verbales, les bercent comme une maman.

    Elles savent que la peine est passée.

     

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tout a une fin, même les bon repas. On repart donc pour les corniches de la Jonte.

    Un sentier balcon jusqu'à l’ermitage St Michel.

     

    Bien haut sur les rochers, s'avance la rando plaisir.

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Raphaël fait trembler Papa, et la vue nous fait vibrer.

    C'est une classique , mais que c'est beau. On y revient avec gourmandise.

    Comme dans une bonne pâtisserie, à la découverte de la nouvelle douceur.

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien. Peyreleau, classque qui nous fait du bien. Peyreleau, classque qui nous fait du bien. Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    je reconnais le lin jaune, mais j'oublie les bleus , la Mélite est bien rose après les pluie, l'Orchis Brûlée reste discrète.

    La diversité est tres riche ici, passons lentement ça n'a pas de prix. 

    Jouons les vaut-riens qui regardent en perdant le temps.

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Marie en croix de la vallée. Le groupe s'amuse du grand air.

    on visite tous les balcons terrasses, même si les cafés restent fermés.

     

    D'autres randonneurs croisent, donnent quelques mots de bonjour.

    On renseigne certains, se fait plaisanter par d'autre.

     

    -"On voit du monde, pour une fois", remarque Pascal.

    -"Hé sans doute l’effet corona. Le besoin de sortir, mais tu remarquera qu'ils font tous la marche dans l'autre sens", je constate.

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on avance encore et encore au dessus des vides fabuleux.

     

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Km 5 , on est dans la courbure de la Jonte.

    Un panorama à 180°, s'amusent des grimpeurs dans les verticales du Causses Méjan.

     

    Bientôt l'ermitage, et la descente. on pause, tranquille.

     

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Reste un bon passage en forêt. Les hêtres s’habillent juste pour les noces de printemps.

    Les chênes aussi seront témoins, le soleil vient à la fête.

    On s'invite comme des cousins trop éloignés que personne n'attendaient.

    Il est bon de se sentir espéré, comme si notre venue est attendu depuis si longtemps.

    On retrouve notre famille complète, sans connaître personne,

    le pays s'ouvre, offre la visite attentive de sa vielle demeure et présente ses enfants avec amour.

    Chaque année, cette fête vous attend, au moment du tendre comme les verts,

    de l’envoûtant comme le thym, du jaune comme un jeunet, du doux comme un soir rosé,

    du bon comme un ciel bleuté, du chaud comme une falaise lumière, du vif comme un oiseau pressé.

    Le temps ou les fleurs sont perdues dans les herbes folles, les papillons apparaissent en taches sensibles, 

    les butineurs jouent avec nos acouphènes, la vie continue , avec ou sans nous.

     

     

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien. Peyreleau, classque qui nous fait du bien. Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La forêt passe bien, il fait bon y être, mousse et ombre sont douces.

    on y croise les Céphalanthères qui commencent de dansées dans la brise, ainsi que les Limodores, mais c'est des Néottia que je photographie.

    On y verra aussi des Plathantère et des orchis tachetées.

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

    Et puis on grimpe à l'ermitage.

    un lieu stratégique.

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.  Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Agrippé aux rochers, des habitations étaient là.

    Reste un peu de la chapelle, une campanule, et beaucoup de vues.

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les gorges de la Jonte jusqu'au Rosier.

    on grimpe tourne et regarde les traces des gens d'avant.

    Une citerne est creusée dans la roche, on ne trouve pas pour y aller à côté.

    On reviendra.

     

    un bon goûter, je médite seul , étrange la paix d'ici. J'oublie le temps, le pays, le vide.

    De l’oxygène de partout une brise aux oreilles, et les pensées qui courent dans l'espace.

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'ouvre le regard, et pense m'envoler.

     

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le retour commence.

    Descendre l'aventure, reprendre la marche pour aller au loin.

     

     

     

     

    Peyreleau, classque qui nous fait du bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La fin , enfin pour le plus jeune.

    Ses jambes crient douleurs. Mais il marche jusqu'au bout.

    La descente éprouve un peu , puis le chemin de vallée repose.

    un grand jour qui arrive en clôture.

    On c'est retrouvé avec la fougue,

    dans la chaleur du groupe.

    -"Dis Lolo, cette année, tu n’arrêtes pas en juin les rando, on a droit à un peu plus", demande la foule.

    Ok , c'est dis. On continue.

    On parle aussi de la Revue, avec un e. Un livret que je viens de faire. Il résume 16 rando à Lolo.

    Christophe doit l'imprimer , avec l'aide de Pascal.

    Fabienne donne les dernières infos.

     

    C'est pas mal. à voir.

     

    Voilà on se quitte sans biz,

    à bientôt

    Lolo.


    1 commentaire
  • Cou cou .

    Les semaines se confinent et passent sans agitation.

    J'ai bien rangé , dépoussiéré , et aménagé ma passion d'autre fois .

    Le bureau prêt pour recevoir .

    L’atelier , opérationnel , je peu donc reprendre ma passion des fossiles .

     

     

    Je reprend le marteau et les pointosJe reprend le marteau et les pointos

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    je sort la mob de mes 50 ans , et la place est libre pour nétoyer , dégager les ancienne trouvailles .

     

    Une chose me cour entre les doigts . Un besoin de taper , taper , taper et taper encore .

    je sais quoi faire , une piece particuliere , personel .

     

    Mais avant il me faut retrouver les automatismes perdu depuis 14 ans .

    Pour cela je regarde dans les faciles .

     

    Je reprend le marteau et les pointosJe reprend le marteau et les pointos

     

     

     

     

     

     

     

     

    une ammonite de Normandie , ramasser en ...2006 . Un voyage avec mon fils tout jeune .

    Sur les plages , abandonnés les fossiles se confondent aux coquillages .

    Et pour les ammonites des carrières en regorges .

     

     

    Je reprend le marteau et les pointos voilà le travail ,une après midi d'occupation .

    4 belles pour la vitrine .

    Maintenant je me sens prêt .

     

    il y a 3 ans je croit , un ami du nord est venu me déranger .

    Depuis ce voyage de Normandie

    je n'avait quazi plus cherché de fossiles .

     

    Et donc , en 2017 Philippe arrive , me promettant des découverte superbe , juste à côté de St Rome .

    On y est allé ensemble , sur le chantier ..et éffectivement les ammonites se cachaient dans la poussière.

    Une superbe journée , exceptionnelle , qui reste là en moi , comme le sentiment d'avoir vécu le grand bonheur .

    Imaginez , trouver une dizaine de beaux fossiles en quelques heures .

    C'est plutôt une année complète de recherche qu'il faut pour en trouver autant .

    Depuis ces fossiles attendent que je reprenne le goût pour eux .

     

    C'est chose faite , le goût des choses simples vient avec le confinement .

     

    Je reprend le marteau et les pointosJe reprend le marteau et les pointos

     

     

     

     

     

     

     

     

    j'en ai choisi une bien , qui va se présenter au mieux . Je lui arrange le pied , qu'il la tienne droite .

    Voilà , je pourrais en rester là .Le fossile dégagé .

    Et ensuite , je commence le rêve . J'imagine quoi faire de la pierre , pour lui rendre un aspect personnel .

     

     

    Je reprend le marteau et les pointos

    D'abord , j'insiste sur le pourtour ,

    j'aimerai lui donner de la légèreté ,

    comme si elle était juste contre la roche .

    Pour cela je prépare une zone des plus fine proche du fossile .

    Je l'enlèverai délicatement après .

    Je tape , et tape sans cesse ,

    si bien que le temps sonne à chaque coup ,

    pour me rappeler les souvenirs de la journée fabuleuse .

    Celle de la découverte , avec Philippe et Brigitte .

    La pierre répond gentille , éclate facile en morceaux choisis .

    Je comprend que je vais y passer tout mon temps de bonheur dessus .

    Se trace des lignes courbes , des arrêtes vives , je vois les formes sortir du brut .

     

     

     

    Je reprend le marteau et les pointosJe reprend le marteau et les pointos

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    5 heures de plaisir , et j’attends d'impatience de m'y remettre.

    Elle est bien placé , le pourtour dégagé la met en valeur .

    La pierre a pris des lignes plus douces , l'ébauche sort du brut .

     

    Je suis content , la suite promet d’être .

    On verra ensemble .

    à bientôt

    bizs Lolo .

     

    Voici les nouvelles qui suivent ..

     

    L'étape suivante est passée en une seule scéance .

    Le meulage ...

    mini perceuse , micro meules , et nuage de poussière ...

     

     

     

    Je reprend le marteau et les pointosJe reprend le marteau et les pointos

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les formes s'arrondissent , je commence de sentir la peirre .

    Une odeur d'argile fraîche , à façonner entre les mains de passionné ..

     

    Le lendemain je ponce , là vient le temps plaisir de la patience ..

    Pas trop vite sans appuyer , je frotte le  papier le long des courbes .

     

     

    Je reprend le marteau et les pointosJe reprend le marteau et les pointos

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    l'astuce , c'est l'éponge très sèche , dur elle épouse les creux , et arrondit les bosses .

    C'est le gros papier , qui aplanit les coup de meule . Il est difficile défacer toutes les trace qui apparaissent .

    Mais il me faut insister , les autres ponçages n'en seront que plus facile .

    Alors je regarde , caresse , pour savoir quand m’arrêter .

    Les doigts deviennent poussière , la peau prend le toucher de la pierre .

    Le nez respire l'argile qui sort du calcaire .

    je deviens presque potier , à modeler des formes tendres de ce caillou dur .

     

     

    Je reprend le marteau et les pointos

     

      voilà l'état obtenu . Des jours m'attendent à poncer .

      A suivre bientot

     bizs

     Lolo

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    voilà , le 25 avril 2020 le ponçage est finit . , Et puis j'ai amélioré le socle ..

    Il ne plaisait pas à mon fils !

     

     

     

     

    Je reprend le marteau et les pointosJe reprend le marteau et les pointos

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    enfin terminé elle est posée sur la cheminée ..

    Je l'ai faite plus élancée , et j'en suis content ..

    une pièce qui a sont histoire toute prête pour être dite au ami .

    En souvenir de Philippe, à Lauras et des jours de renouveau de ma passion de recherche des fossiles .

    Merci  à lui ..bizs Lolo


    3 commentaires
  • Coucou rou ..

    Les jours passent , et l'on ne doit plus bouger .

    Déprimé depuis l'an dernier ,

    j'attends que revienne l'envie , le goût de faire .

    C'est une épreuve facile de extérieure ,

    On semble entier , présente bien .

    Mais le plus sournois c'est que l'on se sait plus comment on devrait être .

    La bonne forme , l'entrain , l'énergie , la joie tout cela est parti dans l'oubli .

    Rien n'existe . Rien ! un monde vide , insipide !

    Avec ce confinement , je respire un peu mieux .

    la ville silence , le soleil tape les vitres , je devine la paix .

    Rien à faire , comme tout le monde , je deviens normale .

    Mon passé revient facile , le temps est figé pour longtemps .

    Alors l'envie de revoir mes fossiles est là ...,

    depuis 4 jours j’entreprends de remettre en état la pièce qui leur est consacré.

    Un grand boulot ... que je fait doucement , ma tête en vrac ne suit pas .

    Un challenge pour moi . que je prends comme une thérapie cognitive .

     

    le résultat commence à être présentable ... alors en voici des images ..

     

    Confiné , je ménage un peu mes vielles pations Petit atelier extérieur , au soleil pour faire briller.

     

     

     

     

     

     

     

    La poussière est enfermée depuis  plus de 25 ans . Je lui rend sa liberté.

     

    Confiné , je ménage un peu mes vielles pationsConfiné , je ménage un peu mes vielles pations

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La moitié de la vitrine époussetée ..le reste se cache encore derrière les traces de l'inondation .

    Hé oui , sans doute 15 ans qu'elle a eu lieu ! un coup dur .

    J'ai laissé tomber à l'époque , trop de boulot pour éliminer le calcaire de partout .

     

     

    Confiné , je ménage un peu mes vielles pationsConfiné , je ménage un peu mes vielles pations

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les étagère maintenant ..

    je suis fier d'en être arrivé à leur redonner une place propre.

    C'est une bonne thérapie . sa brille de plaisir .

     

     

     

     

     

    Confiné , je ménage un peu mes vielles pationsConfiné , je ménage un peu mes vielles pationsConfiné , je ménage un peu mes vielles pationsConfiné , je ménage un peu mes vielles pations

     

     

     

     

     

     

     

     

    je retrouve ma collection bien propre ..

    bien sur , certaines pièces manquent , détruites par l'eau chaude .

    Mais il me reste bien des histoires à me souvenir .

    Chacune représente un jour de découverte , et des heures de dégagement .

    Mais encore plus , elles sont le lien avec les ami e s qui ont participé à ma passion .

     

     

     

     

    Confiné , je ménage un peu mes vielles pations

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voila , ami e s , je pourrais vous recevoir dignement , bientôt .

    la vitrine est belle , me reste juste la pièce à aménager ..

    15 ans d’entrepôt ça laisse des foutrailles .

     

    J'ai le cœur qui gonfle , en pensant à l’après confinement

    Ce jour où , on se retrouvera 10 h un dimanche pour randonner .

    Je pousserai la porte du petit musée ,

    et vous , vous m'aiderez à raconter les histoires qui nous lient à ces pierres .

    Ceux qui ne connaissaient pas mon coin , découvriront une facette de mon âme .

     

    bizs à tous

     

    lolo


    11 commentaires
  • coucou rou

    Apaisé ,
    confiné ,
    je prend soin de moi ,
    pour prendre bien soin de vous .
    Profitons du calme, le temps est à nous .
    Sans famille , plus d’ami , juste les plus proches de soi .
    On ne craint que peu , la société respire doucement au ralentit ,
    laissons les braves faire au mieux , le profit est enfin endormi .
    Voici venu , le calme des villes , les mélodies des oiseaux ,
    la qualité de l’air , et l’instant de tomber le bandeau .
    Fini le stress , les objectifs , ouvrons les yeux .
    Plus de besoin futile , juste être heureux ,
    prendre le bonheur en thérapie,
    se régaler de la vie ,
    simple et facile.
    J’aime se fil ,
    entre nous
    tranquilou
    j’inspire ,
    respire ..

    Sa vous dit ,
    samedi ,
    fut un drôle de jour ..
    Voici l’histoire de se tour.
    Lisez en patience notre aventures ,
    Je vous la donne comme un film nature .
    Imaginez TMC découverte au dessus de Creissel.
    Le 14 mars 2020 , 6 beaux ,5 belles , regroupées sous le ciel .


    -“ lolo , au début de ta trace , vous me suivrez ...pour trouver la grotte “ fronce des sourcils Maixent ..
    -“ oui en théorie , j’aimerai vous montrer l’entrée de la grotte du renard “ je rêve sachant le défi ..

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voici la trace simplifiée ...celle que l'on peu faire .. 14 km pour 600 m de dénivelé

    je n’ai pas affiché nos passages entre le km 1 et 2 ..il n’y a rien à voir ;

    juste des courbatures  , peurs, et griffures à vivre..

    Une belle idée , d’arpenter les versants du causse , et de revenir par la bordure de celui ci ..
    Partir de l’air d’envol , aller au viaduc , et revenir pour la soirée des papillons de Millau ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    10 h passée , les 11 avancent sur la terre au chapeau bleu .
    Certains toussent , tous ont la fièvre du samedi matin .
    Le printemps sans doute , nous rajeunit les cœurs .

    Avec les couleurs qui donnent leurs richesses ,
    le groupe s’invente libre et amoureux de l’air qui nous pénètre si doucement .

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    On commence le facteur , un sentier qui descend vers la ville , autrefois celui du courrier à pied .
    Première foi que je l’emprunte , un classique touristique , et j’en suis bouleversé ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les images sont trop faciles , des posters à chaque pas .
    On avance lentement , les paroles de nos retrouvailles hebdomadaires , trouve là un écrin précieux .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je photo , ce pays que je connaît bien , et pourtant je le découvre comme un voyageur de loin .
    C’est un sentiment fort , que j’aime vivre . Une belle fierté d’être heureux chez soi .
    Une grande humilité de me savoir encore ignorant , et d’avoir devant moi une vie d’étudiant des beauté du coin.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et puis ...On bascule !! La grotte est par là ?
    Claodia , nouvelle belle , se demande pourquoi on quitte le sentier ..

    Un point GPS se fait . Les avis divergent , Maixent doute aussi . Mais un traçou de sentier part d’un cairn ..
    La folie douce commence ..
    Les cascades de creissel sont en bas , comme un robinet qui voudrait remplir la vallée .
    La vue pour le moment nous invite à suivre les bêtes dans le taillis .

    la pente est plus que raide ..en limite des falaises .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Le passage se tisse de branches en tout sens .
    La grotte est loin ..encore en dessous . Le grand tousse et s’essouffle même en descente .
    Le fort prend le vertige , les mignonnes angoissent de la glisse directe vers le plein vol .
    Une voie râle et peste de la M . . . E ! qui gifle le corps .

    -“ écoute ..on va se partager , continus par là , je retourne pour voir à gauche “ décide le second guide ..
    -“ ola , c’est ce qu’il ne faut pas faire ...” sourit un peu jaune la nouvelle !

    Nous voila perdu , sans sortie possible , des heures de griffes et de glisses s’inventent dans les têtes.
    Pourtant l’ambiance évolue bien mieux que le passage .
    On se coupe les branches , se resserre à vue ...quelques centimètres !
    Notre groupe avance ..lentement en souffrance , sans souci pour les deux autres qui nous ont quitté..
    Et puis stop ..j’abandonne . Impossible d’en demander plus . On demi tour ..
    C’est une décision étrange , après avoir motivé et presque promis un mieux juste un peu plus loin ..
    Me voila en train d’avouer qu’il faut repasser par la peine endurée .
    Bruno compte les coups de bâtons que je gagne dans ces bartasses .
    Hélène trouve un bel humour sous les branches ,
    Brigitte pose fesses et mains au sol
    Daniel et Flo se souviendront des marches tranquilles à lolo
    Marinou se croit spéléo , en première dans une forêt vierge .
    J. Yves ..fait son parcours du combattant ..
    Pascal et Maixent font leur propre trace dans un autre maquis .

    Et Claodia , s’interroge seul , affiche un sourire pincé , sans dire .
    Elle suit parfaitement , prend le temps de rouler le tabac
    pour s’en griller une , en détente .Elle me rappel Luc .

    Sonne un portable ..les deux sont sortis du maquis .ils nous attendent , où ?
    En s’éloignant des falaises le ciel apparaît enfin bleu et sans branche .
    Les arbres s’écartent , on voit la vallée .
    Nouvel objectif , rejoindre le chemin balisé et retrouver les corses en résistance .

    On entrevoit Maixent , ..je pense le retrouver dans une minute ..et non  , il disparait !

    La route est proche , on y va , Daniel fait le pisteur ..on ne sait plus où est qui !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La route ,
    un coffre ouvert , des rires ,
    c’est un rêve impossible ..
    Tout le monde est là !
    Et même bien plus ,
    Michel et Mireille sont venu pour le repas ..
    Ils arrivent juste .
    C’est fou la coordination de la rando .
    Hé bien , il faut le vivre un moment pareil ,
    ou le corps s’efface devant la joie des retrouvailles .
    Les paroles racontent la glisse , la peine , l’entraide ,
    comme un temps de quête glorieuse .
    Je regarde Claodia , mon âme sourit .
    Elle est belle , tranquille , et donne sa place dans le groupe .
    Nous voila à ses cotés comme des ami e s proche .
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    -“ maintenant , je vous propose la crête ..elle doit être superbe pour manger “ j’invite avec faim .

    Très vite , Brigitte pose au soleil .

    Le repas face à la ville , oubli les déboires .
    On a faim ! soif ! et envi de bonheur sans bouger ..
    Comme arrivé d’un long périple difficile , le moindre moment de paix devient magique .
    Le décors prend des allures de palace luxueux , ou les pierres se transforment en fauteuil ,
    la pente en canapé bain de soleil .
    Le muscat se prend pour un cocktail ,
    les chips pour des toasts .

    Le partage s’invente facile , les gâteaux circulent en morceaux .
    On est heureux ...bien .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On médite ..à deux avec Marinou ..
    Je po fine son cour , sans savoir comment ..

    Je laisse venir le souffle , parle gentiment de la détente .
    La conscience cristallise le corps .
    La paix approche , elle vient du cœur , son boum murmure .
    Je souffle les mots lentement , fait des poses qui s’étirent sans bruit .
    Je parle enfin du bout des lèvres .
    Le son s’affaiblit , il coule au plus proche , comme un petit air chaud ..
    Nos ami e s siestes en presque silence , les oiseaux annoncent leurs territoires ,
    la ville semble dormir .
    La lumière se touche en chaleur .
    Les cheveux discutent au vent .
    Les poils couchent avec l’air ,
    que dire de plus ..que l’immobile se vie entier .

    -“ haaaaa, que c’est bien “ découvrent nos yeux sans paupières .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La reprise de la marche .  Les ventres ne veulent pas monter !

    La crête est super , mais bien raide un foi rempli .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    c’est là qu’elles et ils , ont compris .

    La rando va être particulière ..descend-monte , descend-remonte pour , ne pas avancer , dans le paysage .

    -“ en théorie , c’est la plus pénible du jour “ j’encourage ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je cours entre les photos ..
    Les images sont à faire partout ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour finir la grimpe , des rochers offrent des marches hautes .
    Je me crois en montagne ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivé au belvédère de brunas-viaduc , on joue les promeneurs ..
    Un banc attend les spectateurs .

    On en profite pour revoir un petit abris , ancienne chapelle .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Un peu de bordure , et nous voila devant le cirque du Boundoulaou .

    -“ le petit col en face ..., c’est notre but suivant , puis se sera le sommet devant le viaduc “ je promet ..

    Mais avant on va traverser le coin des sorcières .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Commence un moment de doute ..

    Un sentier passe sous les falaises du haut .
    Mais , il descend encore bien raide .
    L’aventure de pose fesse reprend .
    Décidément c’est la rando des pentes assises .

    le temps s’oublie dans ces endroits ..
    On attend ceux qui parlent en trop , pour évacuer l’angoisse .

    -“ sa ira mieux bientôt ..le sentier sera plus pratique ..” je promet

    Leur têtes doutent en rigolades , qui se crispent aux branches .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis Des planeurs à la cave d'issis Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Surprit , par les fleurs ..Mireille nous explique les hybrides , les calices perchés .

    Fini la pente cul posé , vient le sentier magique .

    Des primevères charment le chemin.

    Les pétales clairs jouent les soleils au pied des mousses .
    On avance doucement entre les mousses en suivant les étoiles jaunes  .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un lieu étrange , qui change la rando en passage intime .
    Chacun y trouve ses rêves ,
    On est dans l’ombre , comme dans un passé féerique , qui demande le silence , la lenteur .

    j’entends les mots d’étonnements , les murmures d’étranges .
    Je reste en retrait , laisse les ami e s passer ce temps avec leurs sentiments ..

    Le groupe se disloque tranquille , les pas s’écoutent sur les feuilles , comme des touches de tendre .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivée au petit col ..certains tentent le sommet de Fayssel.

    -“ tant de fois que l’on est venu , sans y aller !, cette foi on le fait “ se regarde t’on avec Maixent et Marinou.

    C’est un coin sympa ..la vue du viaduc semble impossible .Il est entier , est si prêt .


    Les autres attendent au col , allongés dans le près , on a donc le temps .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Comme des oiseaux sans ailes , on se gorge d’horizon , sans bouger .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un clic d’œil du Boundoulaou ..on était sur le causse en face .

    Maintenant il se fait que , le temps est bien passé ..16 h 30 , sombre dans 2 heures et plus .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

    Se pose la question de la cave ...doit on y aller ?
    La rando est déjà bien remplit ,
    la fatigue va venir .

    -“ Ha si ! On y va , en théorie c’est une question d’heure , peut être 1 h 30 , on raccourcira au retour “ j’invite .

    Mireille et Michel nous laissent l’aventure ..et rentre directement .

    Nous 11 , on continue ..c’est parti pour une nouvelle descente .Lol

    Bon ! tranquille cette foi , tout le monde reste debout , je m’inquiète juste pour le passage du caniveau de la route .

    Km 7 ; La descente commence pour 1 km ..jusque là ça va !

    Au km 8 le caniveau commence ..bien dégagé , mais il grimpe ..


    Le groupe courage avance sans dire ..on sort de l’ombre et puis ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le Viaduc à touche yeux .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On avance vers la cave ..à travers le poster ..c’est sublime .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     


    Une grotte aménagée en cave bâtarde , l’argile rouge y donne une couleur particulière ..

    Je n’ai pas de document sur ce lieu ..dommage


    On retourne donc enfin ..au plus loin des voitures ..
    Je suis ravi , on est arrivé au but ultime ..

    Maintenant un bonne pente ,comme dirait De Funés , à faire facile sans forcer .
    On revient par le causse au soleil couchant ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au passage je photo une belle entée dans le travers du Fayssel , pour une autre foi ..

    -“ aller lolo , on y grimpe , tant qu’on est là “ s’amuse le groupe .


    Le soleil donne mon ombre en berger sur la lande .
    Le troupeau s’éloigne en liberté ..nous voici sur le Larzac ..
    La rentée sera bonne .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les voitures sont au loin ..Mes jambes n’écoutent plus ..Elles bougent en mécanique rouillée ..
    Mais le pays est là .

    Le soleil change de couleur , les falaises lui souriront jusqu’à sa fin .

    J’adore ces moments d’ ombres démesurées , quand le relief grandit .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les buis garde la tête au soleil , la liberté s’éclaire au plus loin ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des planeurs à la cave d'issis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Les papillons de Millau prennent l’air du soir ..

    Quand la Restit donne , ils sont ici en musique à jouer celui qui verra le dernier rayon ..


    Des touches de poésies dans le ciel changeant ..

    Les jambes à l’arrêt , les têtes lavées qui sentent bon les souvenirs heureux .
    on change de chaussures devant les voitures .

    Chose simple qui fait  du bien .

    -“ hé bien j’ai mon compte , je marche bien , mais là , ça m’a suffit ces monte-descends “ clopine Claodia .

    On se quitte sans savoir que se sera la dernière rando avant le confinement.

    En l’écrivant , j’en arrive à sentir la chance que l’on eu .

    Ce jour raisonne maintenant comme un voyage important .

    De ceux que l’on se souvient avec bonheur .

    Elle fait du bien cette journée passée , maintenant que je suis enfermé .

    bizs à vous tous ..

    l’aventure reprendra bientôt

    lolo


    4 commentaires
  • coucou rou ,

    dimanche premier ,
    2020, en mars ,
    je suis le dernier ,
    pour partir en marche .
    des Bizs heureuse,
    poignée chaleureuse ,
    une main au coude .
    l’autre au pouce ...
    Les doux bonjours oublient ,
    le corona viril ...

    -“ sa risque d’être drôle , j’ai tracé dans l’invention pour raccorder des sentiers “ j’avoue tout sourire .

    -“ orage à 13 h , pluie à 16 h “ rajoutent certains , au sûr de leur télé miniature .
    -“Je serai avec vous, youpi ! J'ai une revanche à prendre sur le Roc Nantais “ Mail l’ami de Lodève

    On croise les nouvelles des absents , fait le tour rapide de nos vies ,
    S’organise le covoit , La rue va s’éteindre pour la journée ,
    j’écris cela pour ceux qui savent la lumière qu’on y met chaque dimanche
    à se regarder ...
    danser et sourire
    et à s’écouter
    chanter et puis rire ..
    laissons la devenir
    la rue du souvenir ,
    le lieu d’émergence
    d’un flux de jouvence .
    Le dimanche coule en elle ,
    notre paix éternelle ..
    mais , Venez ‘y , une foi ..
    venez y une foi
    venez y une foi
    venez y une foiiiii ....

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    16 km pour 600 m de dénivelé ..

    Mais ..il y a eu des bugs ..en bleu la trace écrite , la théorie

    et en rouge le parcours marché , le pratique ..entre le km 11 et 13 ..sa bug
    L’arche est perdu ...

    Au km 6,5 , une clôture barbelé enferme le sentier ..
    on longe donc les pointes d’aciers , à travers les broussailles ..
    Pas facile , impossible pour celui qui ne grimpe pas aux arbres .

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    le vent d’ouest tire la couette grise , le soleil brille de l’est

    Entre eux , insouciant on accueille Didier .
    Cantobre sourit de toutes ses dents blanches ,
    le village perché attend la revanche .
    le grand homme vient grimper le Roc Nantais . .
    La dernière fois il est resté sans souffle ...lire ici l’histoire d’été .
    http://rando-lolo.eklablog.com/fin-de-saison-a-nant-a145109874

    Petit groupe ,on va marcher très proche

     

     

     

     

     

     

     

     Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    le sentier quitte la route au plus tôt .
    nous voila dans l’ambiance d’un ravin du causse
    Mousse centenaire , fleurs d’un printemps ,
    Coule ici , des âmes familières ,
    ce chemin parle tout bas des simples jours d’avant .
    Presque refermé par les buis ,
    il chuchote maintenant le temps naturel qui vit immobile .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    -“ Ha oui ...c’est là que l’on a crier le nom de l’ami ...” réagit Brigitte

    On refait une partie de notre brevet de randonneur .

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on monte le bois ...facile
    Didier trouve l’énergie qui lui manquait en juin 2018 ,
    Mais c’est Pascal qui ramollit ...
    décidément cette cote , demande une âme en peine pour passer ..

    -“ sa va aller , mais j’ai la tête dans un sèche linge “ tourne t’il mot à mot ..

    On lui demande la vitesse d’essorage , pour dénouer les craintes .

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Maixent l’accompagne tranquille ...les pas doivent être sûr ..
    certain voudraient manger là , même pas 2 km de fait , le balcon est sympa
    au soleil , avec vue , et Brigitte sonnerait presque !
    -“ encore 1 km et je promet un autre balcon ! , en théorie “ parle lolo ...
    Les visages se moquent gentiment de mon équation .

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    -“ ho une Bézègue , de quoi penser à nos ami e s Bézégueurs ..” trouve le premier ..

    le printemps pousse de partout ..
    l’essorage de pascal et sans fin ...
    il tente un ovomaltine pour faire péter le compteur ..
    -“ c’est le triangle des Bermudes se coin ‘' fini t’il par s’imaginer .

    on en sort jamais ..

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    -“ là !! , ho ! virage du sentier le balcon repas ..

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on s’installe en nage ...la vue descend la Dourbie ..jusqu’à Roc Altes

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    et en amont on voit la suite de notre marche ..les bois de Vellas .
    Personne de nous les connaît .
    j’espère seulement que la jonction avec les sentier du roc nantais se fera bien ..

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     


    la douceur du piquenique ..fait par notre ami
    C’est rien qu’il dit , mais que c’est bon !

    on s’isole avec Marinou pour ne pas troubler la sieste des bons mangeurs

    un temps léger .

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    assit les jambes sans falaise ,
    je respire sans dire ..
    Ma voix passe derrière les paupières .
    elle se trouve perdu dans un noir flou ,
    coloré d’un soleil filtré par la peau .
    -“ écoute ton souffle , ton ventre prend le rythme
    sent le nez qui inspire le vent frais ,
    regarde ton corps des orteils ...aux cheveux .
    tu es droit , digne , tendu comme un homme fier qui résiste ..
    souffle les tentions lentement ...
    Laisse envahir la paix ..tu seras prêt avec elle ...” me murmure la conscience

    Le vent double et redouble ses passages
    le vide aspire les peurs
    et la musique vient du blouson de Marinou
    L’air lance les perles fines des nuages .
    Les blousons tintent un doux chant cristallin ..
    Les première gouttes d’une rare pluie
    s’exprime comme un virtuose joue du piano ..
    chaque note prend sa place à la surprise de l’auditoire .
    seul au milieu de la salle , j’assiste au concert du temps .
    la paix évite ma chute , le vent ne peu rien je suis enraciné comme un buis
    J’attends , se passe les dernière note , et la lumière se rallume ..
    les yeux se découvrent ...ma voix retrouve le soleil ..

    -“ wouat ..magnifique le son de ton blouson “ je félicite l’instant ..

    -“ hé bien , je me suis perdu ...le vent m’a submergé , impossible de me détendre sans ta voix “ avoue t’elle .

    C’est pour elle une première expérience de méditation sans une voix directrice .

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    la marche repart ..on traverse les bois ..
    le chemin est bien tracé pour un moment ..
    la discutions devient facile , j’accompagne Marinou et décrypte sa méditation
    On échange dans le chant des feuille morte ,
    entre détente et conscience .
    puis on s’écarte des sentiers bien marqué ..

    des rochers découpés nous regarde de haut ..on doit y passer pas loin ..

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    le sentier indiqué sur l’état majors ..n’est plus très emprunté .
    un talent de pisteur n’est pas du luxe

    et puis ..une clôture ferme le passage ..km 6,3
    Clôture posée juste en bordure du sentier , nous en interdisant l’accès..

    alors on longe les épines d’acier , une pente raide , broussailleuse ,
    Maixent prend les devants ,
    écarte les branches , cherche le passage dans l’impossible .
    juste de l’autre coté de la clôture le passage clair nous nargue ..
    Pour le suivre il faudrait passer et ressauter les fils tous les 10 mètres.

    Alors on piste comme des sangliers ..
    On aime bien ces moments proche d’un des autres .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on sort enfin du sauvage , retrouve un sentier correct .
    les rochers nous salut entre les arbres ..

    Maintenant on sait que l’on verra le roc nantais .
    Et la pluie , arriva .
    un orage traverse la vallée ..annoncé pour 13 h ..il gronde à 15 h ..
    on reste un moment sous les bois ,
    -“ avec de la chance on aura un soleil sur le Roc “ je rêve un peu .

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    la pluie se calme , les serpents de bois se regroupent luisant sur le chemin ..
    Attention ce sont de véritables danger !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Didier , nous y voila avec toi , Le Roc Nantais ..
    un rocher falaise au dessus de la vallée de Nant
    l’orage passe à l’est , le vent souffle de l’ouest , le soleil nous attend

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on photo , plein vent ..on sert les fesses , ne s’approche pas trop du vide ,
    De grand coup de balais bourrasque l’image devant nous .
    en quelques minutes on sèche , sans essorage .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    lolo joue le grand , j’invoque se deuxième soleil comme un prophète

    Des offrandes sont pensées pour le dieu ..poire chocolat pour rêver encore .
    on se pose derrière un rocher sans vent ..
    On vient de loin , passé le chemin qui fait craquer un marcheur ,
    trouver le soleil du repas , perdu le sentier barbelé , grimpé le bois des sangliers
    traversé l’orage des serpents ,
    sécher dans le vent du Roc ,
    pour la mi rando ...on se dit que l’ivresse ne viendra pas de la poire blanche .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     


    km 7 passé , on crête en découverte ..
    la vue tourne les têtes ..je photo en vrac..
    d’autre nuages s’approchent ..
    on évalue le délais de sec qui nous reste ..

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on pose encore ..les terrasses sont trop charmantes ..
    elles chantent comme des sirènes , dévoilent leur beauté sans tabous .
    simple voyageurs comment résister d’admirer ,
    Approcher vous du bord de la terre ..L'horizon vous fera planer .

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La pluie revient ..en terrain dégagé ..pas d’échappatoire
    je me souvient , en juin on plaisantait de la couleur verte de se causse Bégon ..

    maintenant c’est un pastel de mouille .
    le ciel nous tombe dessus , le vent nous pousse , qui entendre ?

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    nos sac escargots dégoulinent des pantalons
    le sol n’est plus terre , il ne boit plus ,
    et pourtant on se rit dessus .
    les doigts raidissent , les douleurs parlent plus fort que le vent ..
    et pourtant on est sûr de nous ,
    j’arrive en dernier , ils attendent et se trempent ,
    et pourtant ils me sourient content

    -“ sa va passer , ...! peu être ! et vous aller voir le soleil sur l’arche “ je crache devant eux ..

    - “cette deuxième pluie semble tenace ..” dégoulinent certains ..
    elle nous accompagnera 3 km ...lol

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    au mas d’Anguiral on se trompe ..sans doute les lunettes pleines de goutes .

    on sort de la trace ..sur la carte commence le rouge ..

    une piste d’exploitation prend le pente en ligne droite ..
    la vue nous plaît ..alors on continue sans chercher à rattraper notre bon chemin .

    Après la pluie c’est l’euphorie ..
    on y peu rien , le cerveau se trouve heureux d’en être sortie
    tout est plus beau , plus net , propre , et si le soleil vient ...
    sa brille comme un sou neuf .
    voila pourquoi on s’éclate d’être égarer ..
    on cherche une arche ..elle est par ici ...devant , mais ou ?
    le groupe se transforme en aventurier de l’arche perdu .
    Un belle alliance nous tient proche ..
    les buissons ont vite fait de nous effacer les un des autres .
    le passages se ressert de plus en plus ..
    les bois sont étranges , les filles nous collent .
    Les pisteurs deviennent aussi sauvages que les indiens ..
    on suit en file conquise par la découverte .
    On vit notre film d’action du dimanche .

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    km 12 ..on trouve le pont naturel .une récompense absolue .

    le troisième soleil est là .
    c’est comme un enchantement ..
    le lieu reste naturel au possible .envahit par la végétation..
    on pourrait se croire les premiers à venir ..c’est magique .
    On respecte en pensant à vous , qui aller venir .
    Ne chercher pas nos traces .., tel des sioux on en laisse pas .

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on visite avec l’ami spéléo , les autres papotent debout .

    Toucher par une grâce , on reprend la fin de marche
    les km qui restent vont passer dans le bonheur total

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    pour sortir du ravin ..on invente un passage .Tout droit dans le bois et un cairn !

    -“ alors là , encore un truc à la lolo , il connaît rien et trouve un sentier “ sourit pascal .

    on reste en dehors de ma trace ...un beau sentier nous guide .

    il passe en bordure de rochers balcons .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Cantobre n’est plus très loin ..
    le sentier est comme on les aime , il gratte un peu
    surprend beaucoup , reste très intime ,
    il vous donne un esprit de trappeur sans peur .
    c’est quand même sublime de vivre ainsi si proche de la ville .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on passe des cornouiller fleuris , mâle, femelle , je sais pas trop ?
    je pense femelle sur la photo !


    et le village se montre perché ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Cantobre posé comme un château

    c’est toujours un grande joie de le voir ..et d’y arrivé après une grande épopée .

     

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le tableau de notre journée ..le carrefour du trévesel et de la Dourbie

     

     

     

     

     

     

    Un revenchard ,deux pluies trois soleil depuis Cantobre ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on retrouve les voitures ..au dessus de l’eau clair et fraîche..

    ha qu’il me tarde de refaire un bain froid ..
    Chantal ou es tu ?


    Trois soleils , deux belles pluies , l’arche perdu ..
    il nous a fallu cela pour être heureux
    il en faut peu , vraiment très peu
    pour être rendu ..

    une marche à lolo , comme ils les aiment
    mes ami e s , fadas des causses ..

    à bientôt
    bizs lolo

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires