•  

    coucou rou ,


    le dimanche 23 février 2020, printemps d’un jour .
    grand soleil , ciel bleu , je prévois la rando à l’ombre !

    Tous d’accord dans la rue , 10 h , pour sourire du paradoxe.
    -“pour une foi de plein soleil , tu nous pousses dans l’ombre “ constate Bruno ..

    Mais cette rando est particulière ..
    Michel vient sans Mireille , et la belle Léna nous rejoint ..
    viendra aussi des surprises en marche ..

    -“ cette semaine j’avais pas la tête pour réfléchir à une trace ..j’ai donc copié celle de Colber “ j’avoue

    Et c’est le matin , en regardant la carte que l’on en déduit l’ombre qui nous attend .

    J’adore la façon dont vous tournez les choses ..
    rigoles et bon mots ,pour lancer la bonne humeur du groupe .

    La toute jeune arrive le bonheur sur les épaules ,
    on s’enlace comme des amis perdu .
    voila , nous sommes prêt , bien conscient de la joie qui commence .

    Direction la vallée du Tarn , pour aller jusqu’au camping des Prades ..sans oublier Maixent

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    13 km pour 600 m de dénivelé ..au km 10 un sentier permet d’éviter la Tour .mais on ne le savait pas .

    Par contre on a oublier notre ami Maixent à Aguessac ..on passe devant lui , lui fait coucou ..
    et on le laisse ..en théorie , la dernière voiture du convois doit le prendre ..
    Mais nous croyant voitures pleine ...il reprend la route et nous rattrape ..

    Arrivé au Prade , on s’explique comme un jeu de piste ..
    Bien dans l’ombre , -5° nos blagues montent en bulles chaudes .

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    image du départ ....ils sont tous passés trop vite .

    La terre gelée ne les ralentit pas , j’écoute la primevère qui me parle de soleil .
    Ce versant n’est pas si triste que je pense , la lumière d’hiver le touche .
    Elle me donne l’espoir d’une belle marche éclairée .

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    500 m de fait et ..Stop chaleur !
    sortie du ravin on attaque le sentier de crête , une ligne perpendiculaire à la pente ..

    Droit raide , pleine lumière , il fait soif .
    Pour une marche à l’ombre ..on sue bien trop
    Tombe les pulls gants et les doutes sur la trace ..
    On devine la vallée du Tarn sous un autre angle .
    le château de Monstuéjoul tout blanc , les rochers du Sauveterre ,
    On est bien à souffler les pas ,
    couler la peine à bonnes gouttes salées .
    et sentir la lumière jusque dans la tête ..
    A la façon d’un espoir qui arrive , ou d’un rêve qui se vit .

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Presque 2 km de cote éprouvé , et voici ..Peyrelade

    -“ avancez , il y a une belle vue “ nous traînent sur une autre piste les premiers .

    on fait pose ..Presque midi , nous attend encore 1 km de grimpe .

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    On regarde souvent ..la vallée s’ouvre comme un spectacle .
    la découverte fascine les regards ..se devine notre point de retour
    La chapelle de Caylus , sur la crête au milieu de l’image

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on crête en pente affamé ..Brigitte impose l’arrêt ..

    - “ la vue , le soleil , l’espace ...un coin noté 10 sur l’échelle de Michel “ gargouille t’elle .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    d’un coté mostuéjoul , la vallée du Bourg , le bord du Sauveterre .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    et la suite de l’autre coté ..vallée du Tarn , le Luzergue , peyrelade , rivière sur Tarn

    Une sensation d’ouvrir les bras sur le cœur de la vallée .
    on commence le repas , l’angélus sonne du bord de la rivière .
    on est trop bien ..
    Nous manque du rouge , mais les chips croustillent.
    s’allonge certain , moi je m’éloigne après le café , pour une méditation grand air

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    avec Léna , on écoute , sans voix !
    les yeux clos , je vois la chaleur sur la peau .
    l’air se touche doucement , du bout des poils
    le corps grandit et s’abandonne au calme .
    Les muscles disent un mot de ci de là avant de se détendre librement .
    la paix engloutit le temps comme une marée d’équinoxe .
    le mental perd la tête , s’égare dans ses méandres de pensées .
    Le souffle seul nourrit l’âme ,
    Le pays murmure le printemps ,
    mon cœur ronronne comme un chat heureux ,
    en boule sur les genoux d’une maîtresse .

    J’écoute le silence de Léna , il est présent , lumineux , joyeux ..
    Les autres siestent et nous cherche dans leurs rêves .
    Ils marmonnent des interrogations oral ,
    j’écris en moi les liens de l’instant ..
    un beau moment avec la belle , que je ne sais dire plus ..

    Marinou , tu aurais adorée .

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    -“ alllllllléééééééé, hé ! , on va redescendre pas mal , pour passer à mis pente “ , j’encourage la reprise ..

    Biiiiiiiiip Bip , sonne Fabienne de Maya ...

    -“ on pense vous rejoindre , on est à la Cresse “ surprisse qu’elle nous fait .
    C’est la magie des portables ..l’improvisation devient possible .

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au CaylusDes Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on se croise facile ..dans un charme tranquille ..
    une jolie rencontre ou les bonjours bancales s’accrochent à la pente .

    la chapelle de Caylus se montre enfin ..on y va joyeux ..
    Le versant ne retient pas nos paroles ..
    Elles s’échappent entre les arbres comme s’envolent les colombes .
    J’imagine de loin , un observateur suivre ces vols de bels oiseaux
    signaler un passage de gaîté dans les bois ..

    le sentier frotte un peu , les buis nous taquinent ,
    le sol penche la trace qui est bien fine parfois ..
    Ce n’est pas une autoroute de randonnée , juste un sentier .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au CaylusDes Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

    on arrive à Caylus ..un hameau en pointe de la vallée .
    c’est notre lieu de demis tour ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    un belvédère attend ..

    Fabienne et Christophe sortent leur repas ..et nous la poire chocolat ..
    une longue pose se présente comme évidente ..

    les uns et unes s’assoupissent contre l’herbe , le nez dans le bleu ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    la terrasse plane sur la vallée ..

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    la chapelle semble dormir aussi ..

    le temps nous passe bien au dessus des têtes ,
    on est bien perché comme les vautours , à regarder le pays étalé ..

    on appel Émilie , lui laisse un message de notre passage au dessus de chez elle ...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    il nous faut repartir , au loin du grand virage de la rivière , longer le haut du plateau ..

    on grimpe un peu la route , ..dur dur les jambes n’aiment plus les cotes .

    et on avance sur le causse , facile à plat ..


    Un rocher , à ne pas louper , propose Christophe , qui trail par ici..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    km 9,4

    -“ holà ...on titanique ...” s’écartèle Léna .

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    juste dans l’axe du méandre , la vue demande de voler ..

    les km passent vite , les discutions s’étoffent tranquillement .

    on fait un tour à La Tour .. km 10,1 on laisse un sentier qui continu en bordure ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    un bâti caussenard ..on cherche un peu le sentier derrière ..
    en fait il suffit de suivre à droite la clôture du parc des chevaux ..
    vous avez là , les groupes de discutions du moment ..

    j’adore , les 3 ou 4 , se forment , fusionnent ou se transforment au fil de la marche ..

    je papote déprime heureuse , avec Fabienne ..
    on s’écoute en paix donner un sens à la vie .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au CaylusDes Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    le grand poney se penche sur lasko .

    amicales ils nous suivent un moment..

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au CaylusDes Prades au CaylusDes Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le brise patte nous tient ..km 11 , commencent les 2 km de pente , pentue !

    chacun son style ..
    loco devant les frein serrés , wagon en appui ..
    ou alors , seule en danse légère , les bras en avion ..
    Les 4 pattes s’interroge d’autant de crainte ..


    on suit la trace ..crispe les cuisses , et interroge les premiers ..

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    -“ si , si , tu avances ....et plus loin tu tournes à gauche ..” appel jean Yves rassurant ..!

    La danseuse tout terrain s’exécute avec brio ..

    -“ attend lolo ..je voudrais une épaule qui ne glisse pas “ demande Brigitte ..

    la descente éprouve bien ...on retrouve le sentier de grimpe du début de marche ..

     

     

     

     

     

     

     

    Des Prades au Caylus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le ravin froid , à l’ombre , les voitures attendent en bas ..

    On finit comblé .
    pour une marche à l’ombre , elle nous aura fait suer .
    les vues sur Peyrelade sont inhabituels..aucune route ne passe par là .

    les sentiers sont comme jeune , bien ouvert mais sans débroussaillage récent ,
    ils expriment leur fougue ..

    La trace vaut la marche , merci à Colber d’openrunner ..
    il nous a bien guidé ..

    On se quitte tranquille
    le sentiment d’être venu en paix
    d’avoir vus ensemble le bonheur ,
    nous donne la force de vaincre nos peurs ..

    à bientôt ami e s ,
    je vous enlace fermement
    à la façon enthousiaste de Léna ..

    bizs
    lolo


    votre commentaire
  • coucou rou ,

    Ma tête en noire , bien trop calme pour imaginer.
    La page blanche , bien lourde pour planer entre les souvenirs ..
    Ce n’est pas facile de revivre ce dimanche sourires ,
    pour l’écrire comme un article de passionnés.

    J’ai beau fermer les yeux , je ne voit rien .
    Je me force à réfléchir , j’entends rien .
    Qu’importe ; dans ces moments sans tête ,
    je sais que mon corps  , me tient tête .

    Ma peau retrouve le frisson ,
    mon visage s’éclaire ,
    le cœur emballe le son ,
    me voila dans le cercle .

    Le 16 février 2020 dans la rue avec les ami e s .
    10 h le groupe papotes à Sandrine ..

    -“ je viens marcher , et passer la journée avec vous “ explique la belle nouvelle .

    Simplement , elle est déjà dans le cercle ,
    elle se pense dans le périmètre d’observation ,
    je la vois bien au centre de toutes les attentions .

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on retrouve à st je d’Alcas , nos amis de st affrique et de Montjaux

    -“ en théorie , 13 km pour 300 m de dénivelé ,” je propose sans connaître .
    en fait il faut en compter 16 km .

    une marche tracée comme un défit sans savoir les sentiers balisés ou non ..l’aventure me plaît
    se pays est simple , vaste , étrangement ressourçant . je lui fait confiance .

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on commence par le passé ..le vieux village fortifié .
    le témoin de périodes troubles .

    on déambule comme des badauds , s’amuse d’être des curieux aimables..

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    je vois le groupe en pose tranquille , les infos historiques circulent ,

    la rando n’est pas encore dans les esprits ..

    -“ holà , j’ai froid , on avance ? “ impose ma dame .

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    notre visite se fait au pas ..personne sous se ciel gris

    bien sur on prend des renseignent sur le restaurant ..chaudement recommandé par ceux qui connaissent .

    pour plus de savoir lire se lien http://chateauruine.fr/aveyron-fort-de-saint-jean-d-alcas.html

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    sortie du village on visite la campagne d’ici . Un pays pauvre ou la terre n’est que pierres .

    on suit les buissières dévorées par les pyrales ,
    Reste par ci par là des caselles ..une bien carrée attire notre attention .

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Pays maigre qui ressemble aux hauteurs de Millau , mais sans la grande ville .

    L’espace est liberté , l’horizon proche , on passe les vallons comme on tourne une page .
    Le vent de face , le nez goutte , le soleil est rêve perdu ,
    les bonnets ne touchent pas encore les nuages .
    on est content.
    mon visage se rappel qu’on partageait des mots intéressant , des paroles tranquilles ,
    La ligne de marche perçait le gris , à la façon d’une flèche bonheur .
    Tout devient tendre , doux et subtil.. oui je me souvient de notre paix ..

    Les sujets de discutions , par contre restent dans le noir de ma tête ..

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    les buissières sans feuille ! ha voila une image qui m’évoque de bonnes émotions .
    Cette mousse de partout , que l’on visite dans nos rando ..
    J’aime la magie que j’y invente à chaque foi .
    Comme des lieux sans temps , ou le ciel n’entre pas ,
    Un sentier de plus de cent ans , qui ouvre à chaque pas ,
    les sensibilités de chacun et nous guide vers l’émoi .

    Mon regard se souvient ,
    que j’ai suivit de la tête Marie Christine et Sandrine .
    Leurs silhouettes habillées de paix passaient avec l’élégance des fées..

    J’aime bien en fait écrire avec la mémoire de mon corps
    elle est riche et me coûte peu d’effort ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de NonenqueDe saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on marque une halte aux dolmens , deux bancales un couché ..km 3 https://saint-felix.pagesperso-orange.fr/DolmensMascourbe.pdf
    Au point haut , devant les landes sèches .

    3 édifices regroupés , nous donnent une impression d’importance .
    Le passé a cru , pendant longtemps , si fort que les dalles furent levées .

    La terre en garde les cicatrices , on peu s’approcher avec soin de nos origines .

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le sentier passe entre les champs ..
    le tracteur a effacé la buissière ..le ciel touche les mottes , le vent du sud courbe nos têtes .
    Je glace des yeux , mes larmes s’envolent au nord .
    On passe un horizon sans parole ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    un brin de descente , et nous voila sous le vent ..
    Devant voici le prochain horizon , sans doute celui du repas ..
    La bruine en vient rapide , rase les arbres comme pour les effacer .

    juste avant Mascourbe on apprécie le calme de l’air , en fait assez doux sans le vent .

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les grands étalons se rencontrent ..nos bons mots reprennent .

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on passe la Borie du commandeur ..une grande ferme
    sans le savoir on va suivre le chemin des crêtes et buissières de Mascourbe
    https://www.tourisme-larzac.com/fr

    une bonne buissière nous abrite un moment et puis c’est le froid

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on arrive à l’horizon ultime ..la limite de l’avant causse ..
    la bruine se condense ici .
    Attention au point de rosée comme dirait mon fils parapentiste .
    Altitude , pression et thermomètre de l’air , cette courbe rencontre l’adiabatique saturée.....et sa caille !

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    la vue crache les nuages ..et je trouve ça beau .
    le vent se transforme en gris humide contre la pente , les bonnets commencent de pleurer.

    loin une lumière nous rappelle le soleil .
    Brigitte sonne , de trouver un abri .

    -“ plus avant , un petit fort nous protégera “ souffle dans sa cagoule Alain .

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    une tour! ... un mur rond , de pierre à claires-voies

    en limite du causse , plein vent qui se charge d‘eau froide .

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    presque couché , pour ne pas dépasser .on se trouve un coin tranquille.

    L’ambiance rigole , en serrant les dents ..on est bien , pense t’on !
    Le partage du repas arrive par reflex , en cercle on fait passer l’alcool et le salé .
    les têtes ne tourneront pas , ni les serviettes , on en a pas !

    on apprécie le grand confort , presque au sec , les nuages sont à la pointe des bonnets.
    Nous voila ensemble pour un repas entre ami e s chaleureux .
    on se réchauffe doucement , de ne plus se refroidir .
    c’est un record , presque 7 km de fait avant de manger .on en sourit .
    Ce petit fort atypique , construit par des bergers offre un coin de vie suffisant pour mauvais temps .
    On redécouvre ainsi le nécessaire qui va bien .

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on repart sans crainte ...à hauteur de bruine , vent rosée sur la face .

    vin rosé dans la panse.

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     


    la crête est superbe , je photo sans gant et le doigt cale .

    Il est posé sur le bouton sensible , sans pouvoir bouger !
    Frotti dans la poche ..et il remarche ouff .

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    d’un coté l’avant causse s’évanouit sous le Larzac ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    de l’autre le ruisseau de Nonenque montre la voie jusqu’à la vierge blanche .

    Entre je glace des doigts à chaque image ..
    La chartreuse carrée se devine enfin .
    https://www.service-des-moniales.cef.fr/monastere-des-chartreuses-a-nonenque/

    En marche on s’écarte de ma trace en suivant un balisage jaune ..
    Bien vite on retrouve la bordure du causse ..un petit interlude ou l’esprit se chauffe de parole en l’air ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    3 km de crêtes et nous voici dans le prés ..
    on cherche un rocher , puis un trou dans le grillage ..
    Respectons le silence des nones .. cet accès et sans doute juste toléré ..
    alors on fait un allé retour à la vierge rapide ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Photo de la vallée de l’Annous

    un lieu de sérénité ..

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le plus long , roule en rigole , le passage est bien bas ..

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    c’est le retour qui commence ..on suis les ronces .

    -“ devant nous le premier horizon , en viendra un autre et l’on devrait voir le village “ je théorise.

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    derrière se cache le cirque de st jean st Paul ..

    par beau temps on reviendra ouvrir les yeux ici ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    un autre dolmen attend pas loin ..

    on se couche derrière les buis pour un coup de poire chocolat ..
    Les minutes passent avec le vent ..on se repose contre les anciens .
    une vielle énergie respire là .
    on est bien .

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    puis c’est la traversé des champs ..les marques jaunes filent droit jusqu’aux arbres .

    le sentier reprend des buissières sans vent froid .

     

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    nous voila tout proche .Le coin des caselles nous accueille .

    que de travail fait ..

     

     

     

     

     

     

     

    De saint jean d'Alcas à la vierge de Nonenque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on retrouve les fortifications ..bien vite

    on a raté beaucoup à voir entre ses murs ..
    http://jeanmarieborghino.fr/les-temoins-du-passe-saint-jean-dalcas/
    on reviendra
    encore une rando découverte , nouvelle ,
    les sentiers sont bien agréables .
    Au parking , la séparation est assez rapide , l’air refroidit l’immobile.

    les aux revoir nous donnent des rendez vous pour bientôt .

    j’aime nos séparation qui promettent de belles retrouvailles .

    Non je ne me souvient plus ,
    de tous les mots perdus ,
    se dont je me souvient ,
    c’est de vous , mes ami e s ,
    de vos joies et peines ,
    qui vous accompagnent ,
    le soleil , ou la pluie .
    un dimanche de rien ,
    un tour en campagne ,
    et c’était bien ,
    et c’était bien ...

    non je ne me souvient plus ,
    à quoi bon , insister ,
    ma tête est perdu .
    Je la retrouverais ,
    avec vous , en rando
    j’en suis certain , c’est beau
    un dimanche de rien .
    se sera bien ,
    se sera bien

    bizs
    lolo


    votre commentaire
  • coucou rou ,

    2020 , le 9 février ,
    Sombre ce matin , plafond bas ,le jour est tout gris .
    Les 6 sont arrivés ,
    j’aime ces matins , bien trop plat , quand je vois l’ami e s .

    je rentre dans le cercle sourires ,
    la rue éclate nos bonjours sur les façades
    La voisine ouvre sa chambre ..
    10 h le dimanche c’est le carillon de rire .

    -“ hé bien ..bon courage pour la marche “ grelote la belle de son balcon
    -“ si vous voulez nous suivre au chaud ..lisez le blog des rando à lolo “ je lui lance d’en bas .

    nous voila prêt , les regards tournent en vrac
    personne ne bouge , on est déjà si bien ensemble .
    HÉ surtout on se donne le temps de rien , jusqu’à se soir .
    Alors cool , tranquille , qu’importe le sombre ou l’endroit ,
    chacun se sait content , une aventure nous rassemble .
    c’est l’important , qui nous fait oublier le trac .

    Non loin de Millau , on va découvrir des sentiers délaissés ..

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    joli tour aux boucles ouvertes , sur les avancées du Larzac

    18 km pour plus de 700 m de dénivelé

    St Georges de Luzençon , on s’y gare au bord du Cernon
    doucement on grimpe les ruelles étroites ..C’est un village serré , surprenant .

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    sur le chemin des mines , plantés comme les maisons , se dressent les dômes du Larzac .

    Ici le causse commence comme un puzzle balayé par les siècles .

    Pas d’angle ou de lignes droite ,mais des encoches profondes ..
    on va monter celle de droite en passant par les mines ..
    cela fait longtemps , que je n’y suis allé . Presque 40 ans .
    je me souvient de nos chasses aux papillons , et de l’exploration d’une galerie ..

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    1 km tranquille , le chemin passe les vieux bâtiments de traitement ..

    il monte à un captage ..c’est la promenade , On est accueilli par une superbe chienne ..
    elle nous suivra toute la marche ..

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ensuite c’est un sentier de ravin ..le village s’éloigne en dégoulinant de la pente .
    le souffle s’entend , les paroles s’étouffent .
    on est sur le dur de la rando , pensons nous ! en fait on en fera d’autre .

    je parle de la mine , de lignite et d’alun ...pendant les poses paysages .
    c’est raide mais sans trop , le sentier est confortable

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on grimpe les terrils , et arrive au balcon ..
    un chemin d’exploitation en terrasse propose une avancée unique ..

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    un coin magique d’un autre climat ..
    une touffe de chênes verts s’accroche au versant .
    Elle est juste au plus chaud du ravin , exposé plein sud-ouest .

    on avance sous le charme , le pays sous les pieds ..la tête contre l’horizon

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    vert de chêne , noir lignite , on revient vers la mine .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    un brin de cote nous attend ..cet interlude plat fut un ravissement .
    j’aime ces coins encore intimes , peu fréquentés , ou la broussaille ressert les sentiers .

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    pose sec , la cote finie , les ventres sont creux ..

    Marinou propose les amandes , pour attendre le repas ..
    Sa nous fait comme le plus beau des dessert .
    le croquant dans la bouche , le goût sucré envahi la tête
    et le corps s’imagine plein .. pour combien de temps ?

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    mais le Larzac n’est pas un grand causse plat ..
    plutôt de longues collines paisibles

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Autour du mon Redon ,
    on avance sur le plat pays qui est le notre ,
    bien triste se jour , que les oiseaux sont perdus
    au ciel si bas que les cimes sont pendues
    avec le vent d’hiver et les brumes qu’il transporte ,
    écoutez la dormir , cet’ terre qui nous aim’ encore .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    les km passent ,de noisettes en amandes ,
    on espère tous que les réserves de notre écureuil rose seront suffisantes .

    Brigitte ne regarde plus son heure passées de 30 mn
    et le repas se fera au bout de l’éperon ..encore presque 2 km
    C’est si beau , une trace dans la lande .
    comme la première phrase d’une lettre d’amour ,
    vous commencez à la suivre sans comprendre .
    Pas à pas les mots , plus loin , vous portent toujours ,
    Se découvre alors devant vous ,
    ce qui nous fait , un bien fou .

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    une croix usée , un balcon ..on est parfait .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    repas vertige , le village entre les doyes ( orteils des Ardennes ) ..
    on se partage la chienne .pour manger tranquille .
    elle est fofolle , câline affamée .elle tourne d’un à l’autre .
    pas facile de lever le coude avec ses coups de tête .
    des vagues rouges sortent des verres qui volent ..
    et les écuelles sont lavées à grands coups de langue .

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Repu elle se calme enfin ..pour le café

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    je m’éloigne avec notre écureuil rose ,

    Là , devant le soleil qui chuchote quelques rayons on se pose en attention .

    Le vent glace la joue gauche ,
    la vallée parle de voitures ,
    les paupières devinent au delà des nuages ,
    le dos se tend , le corps trouve la paix
    le mental se retrouve seul , libre et sans pouvoir ..
    le souffle repose le cœur , l’instant peu durer ..

    Pique le froid , sonne le vent , contre notre allure digne et fier .
    Reste le chaud dans le ventre .
    Comme une perle qui tombe sur l’eau
    des cercles lumineux ondulent les paupières .
    C’est doux , puis chaud , orange pour finir jaune vif ..
    le soleil nous touche enfin et on le vit comme ralenti par le bonheur ..

    J’adore les nuages ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de LuzençonAu dessus de st Georges de LuzençonAu dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on redémarre ..en travers .le sentier contourne l’éperon en sous bois ..

    les fleurs de printemps tentent timidement une avancée .

    encore sous les feuilles elle attendent les abeilles .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    La ferme des Crottes devant , on y va !
    elle est quazi abandonnée.

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on y trouvera une bergerie ancienne , qui semble attendre quelques brebis.
    Et aussi de la doucette .

    ensuite c’est la piste ...pour aller voir le viaduc .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on y arrive par un coté particulier ..

    Millau nous fait face
    -“Françoise , nous as tu vu venir ?..” appel Bruno .
    de son balcon elle nous cherche dans les jumelles ..
    On lui fait des coucous dans le vent

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    un sentier s’approche de l’ouvrage ..

    il fait un bruit pénible ..
    le passage du joint de dilatation par les véhicules
    rappel le cri d’un vieux portail qu’on veut ouvrir .

    le viaduc se lamente sans cesse ,

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    le sentier longe le tablier ..
    des rochers servent de belvédère ..
    on oublie la rando ..regarde la courbe gracieuse de l’acier .

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    et puis c’est la descente ..une bonne pente que l’on remontera ..

    on s’aperçoit que la marche fait bien plus chaud suivant le sens de la pente .

    je commence à perdre les jambes , le souffle s’accroche encore ..mais !

    Sacré cote en pleine rando ..sa tue !
    Heureusement j’ai un peu de poire .
    arrivé sur le causse ..on poire à la santé de chacun
    D’autres randonneurs nous croisent ..et nous salut bien .
    l’alcool les fait sourire .

    on repart ..et cherche le bon sentier ..
    il en tourne de partout ..
    -“ Ne demandes pas ton chemin à celui qui le connaît ! tu risquerais de ne pas te perdre .”
    invoque J Yves ..
    on se demande ou l’on va ..voir quoi ?

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Et surprise ..le sentier arrive au dessus de falaises ..c’est superbe

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    au milieu une grande quille trône ..c’est La Cathédrale .

    on va descendre par se ravin ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des sentier se dessinent dans les pentes ..ils invitent à revenir ..
    le coin semble intéressant .

    par flemme de remonter on coupe par un sentier ..et passe loin du four à chaux .

    Il nous faudra revoir se secteur ..

    le village nous regarde du fond du vallon ..il faut rentrer .

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on descend dans les bois jusqu’à la ferme des Mayres

    la Cathédrale attendra notre prochaine visite .

     

     

     

     

     

     

     

    Au dessus de st Georges de Luzençon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    le retour avance doucement ...enfin presque
    les filles devant papotent sans traîner les pattes .

    le soleil se pose sur le ciel gris , j’aime beaucoup ..
    la chienne va nous quitter ..on la ramène chez elle .

    le jour se couche facile ..dans les courbatures du corps
    Qu’il est bon de se sentir fourbu
    avec le sentiment d’avoir reconnu
    tous les bonheurs qui passaient .
    On aura bien pris le temps de les partager
    et même si on a du les laisser repartir ..
    on en garde le souvenir des émotions de joies ..

    trouvez dans ces images quelques pensées heureuse
    que vous pussiez inventer des rêves bonheur ..

    bizs
    lolo


    2 commentaires
  • coucou roua

    on s’était dit rendez vous un dimanche ,
    même joie, même heure , pour un bon repas .
    la pluie le vent , qu’importe le temps ,
    on trouvera l’abri loin du froid ..

    Dehors plein hiver , un feu , des magrets .
    des grilles , des fous , c’est cool à trouver .
    pour choisir le lieu c’est tout un savoir .
    Connaître l’abri libre et perdu .
    demande d’aimer notre territoire ,
    tous ses recoins sauvage , peu connu .

    il faut être lapin , ou bien renard ,
    d’une autre vie , pour chercher dans les buis ,
    au cœur des foret , les trous du pays .
    Sentir de la terre le zef qui part ..

    Dimanche 2 février 2020 troisième édition ..
    s’organise le jour des grillades .
    on se retrouve sur le Larzac ..pas loin de Millau

     

     

     

     

     

     

     

    Un dimanche magrets ,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    dans la foret , une clairière , des rochers un mur ..
    le lieu est magique , tranquille et privé ..
    Toute une aventure pour le trouver , repérer et choisir ..
    Maixent nous guide moi et Renaud pour nous faire connaître .
    Après un tour dans la seranne , on découvre celui là , adopté !
    il est grand , assez proche ..des voitures ..

    le propriétaire nous laisse gentiment profité du site pour la journée ..


    alors la tradition de la grillade d’hiver recommence ..
    organisé sans réfléchir , de manière spontanée .


    chacun porte se qui lui plaît ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un dimanche magrets ,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    le groupe arrive , découvre les rochers comme terre d’asile d’un jour bonheur ..

    on s’installe , tourne et regarde d’où vient le vent ..
    choisit le feu ..cherche le bois mort ..

     

     

     

     

     

     

    Un dimanche magrets ,Un dimanche magrets ,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    les voiture sont proche ..alors grand confort , nappe table et fauteuils , .

    par contre le bois fume l’eau ..le feu n’est pas encore sortit des branches ..
    tout est mouillé , trempé ..il n’y a que nous et ce qu’on a porter de sec ..



    le sol est en mousse rase ..comme une pelouse bien tondue .
    c’est confortable

     

     

     

     

     

     

     

    Un dimanche magrets ,Un dimanche magrets ,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    les tables se remplissent de liquides colorés ,de fruit et de gras ..

    un atelier patates et un autre ananas s’inventent ..
    D’autre distribuent l’apéro

    une longue attente nous rassure ..
    le feu doit sécher le bois avant de le braiser ..
    On a tout le temps de remplir ,vider , et compléter , les verres .
    tout s’étale en découverte ...charcuterie , cake , quiche , salade , et truc qui croustille ..

    les verres sont multicolore ..avec ou sans bulles ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un dimanche magrets ,Un dimanche magrets ,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    la grillade commence ..deux techniques sont en test pour la préparation des magrets ..

    celle de René est bien plus commode ..il transforme le magret en tranche de tournedos lardé .

    les ananas sont tranchés épais ...certain se demandent pourquoi ?

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un dimanche magrets ,Un dimanche magrets ,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    je pose le verre , Maixent compose l’image , et l’ami croque l’instant ..


    l’ambiance se cercle autours des tranches ..

     

     

     

     

     

     

     

    Un dimanche magrets ,Un dimanche magrets ,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    le canard presque cuit , pascal mijote les tranches dans le gras bouillant ..

    une par une ...tourne et retourne ..l’ananas caramélise .
    enterrer dans le feu , les patates attendent qu’on les pioche .


    nous voila bien occuper ..on mange tranquille en se régalant ..

    le champagne pète en l’air ...c’est super dehors les bouchons s’envolent ..
    les desserts sont trop classes ..

    Ce qui est fabuleux , c’est le spontané , il ne manque rien , il y a bien plus ,
    et arrive en surprise chaque chose ..
    le café , le thé , chocolat , jusqu'aux doigts de fées pour conclure ..


    et puis c’est la rando ...

     

     

     

     

     

     

     

    Un dimanche magrets ,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    petit tour ..sur le balcon de l’abri

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un dimanche magrets ,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    sa nous  donne envie d’y camper ..

    une autre foi .

    beaucoup vont marcher .. dans les bois ..à se croire perdu sans lolo
    moi je reste avec peu , pour stchourer devant le feu et ranger sans trop ..

    on se quitte quand même ..avec les ventres lourd , et les têtes pleines de bon moment .

    voici une belle journée qui nous laisse un peu abasourdit
    Le grand air sur les joues ,
    les grands sourires à profusion
    les belles retrouvailles gentilles

    merci à vous tous d’être si généreusement simple ..

    il est si facile d’être bien ensemble

    bizs
    à bientôt lolo


    votre commentaire
  • coucou rou

    le 26 janvier 2020, comment écrire le résumé du jour .
    C’est un dimanche de randonné sur le Sauveterre .
    dans un coin particulier de ce causse , sans grande terre,
    juste des arbres , des rochers et de la mousse .
    aujourd’hui ,J’ai pas ma tête , plus de rêve ou d’image qui arrivent .
    j’ai les yeux couleur de rien ,
    le crane en salle de cinéma éteinte ,
    j’attend en vain que l’histoire s’allume .

    Difficile de trouver la trame du récit ..et pourtant il est en moi .
    la tête semble vide , mais mon cœur s’emballe ..
    J’entend qu’il me boum les émotions de dimanche ..
    Elles sont grandes , chaleureuses , bourrées de détails sans voix ,
    Mais je ne peu pas remplir ce conte rendu simplement d’émotion .
    Seulement écrire que les yeux aiment se retrouver ,
    les lèvres encourage le rire , et que , les corps écoutent avec bonheur ..
    C’est ce qu’il me reste de vous ..
    Tranquille , mot à mot je tente l’exercice ...
    On se retrouve au Buffarel ...bien connu se lieu dit
    trois maisons en bordure du causse , à tout les vents ..
    et surtout au sommet d’une cote qui fait buffer ..

    -“ Rendez vous chez nous pour le gouter “ propose Renaud

    -“Ola , plus de pile au GPS ! je vous délègue le guidage ..”je m’aperçois

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    voici la rando effectuée ....plus de 17 km pour 400 m de dénivelé ...
    on était parti pour n’en faire que 12 km ...
    il a une certaine agitation , sur la route du buffarel ..
    on se prépare , gare les voitures au mieux .
    et se retrouve à 11 , même si certain n’en voit que dix ..
    C’est un peu le , “n’importe quoi “ , typique du lolo groupe ..

    La trace vient de Jacques , l’oncle de Brigitte ..je me doute qu’elle est superbe ..
    avec sans doute des chemins oubliés ..

    -“ je vous propose de visiter la deuxième caucalieres ..moins connue , si je trouve les passages “ rajoute Maixent
    -“ et ..j’ai prévu un détour au rochers de roucadel pour manger “ j’invite sans connaître ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le brouillard mouille les vallées , je lance la marche , pour se réchauffer .....mais ,à l’envers !

    demis tour ..et on part enfin !
    Personnes ici , à par les têtes curieuses ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

    on ne prend pas le sentier de trial ..mais la route du Ségalas
    juste avant la ferme ..on bifurque à “droite de lolo “...en fait à gauche !

    entre deux cultures , le sentier à disparu ..on le retrouve rapide dans le bois .
    C’est la seule image de lointain pour cette rando ..
    la suite sera bien brumeuse pour nous .

    c’est facile , d’avoir chaud , on marche vite en papotant ..

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le chemin du bois ...j’adore , un sentier aussi vieux que la terre d’ici ,
    encore ouvert pour les rares qui en ont besoin ..
    il gratte un peu , s’efface sous les feuilles ,
    mais reste bien visible à celui , qui a un regard d’autre fois ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    km 3

    après les bois , nous voila en vue de Bellevieille ..un hameau caractéristique de ce coin de terre ..
    sans route ni goudron ..
    un chemin d’herbe y mène ..

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on fait un petit détour rapide pour voir les maisons ..
    posées dans l’herbe elles sont telles , qu’elles ont poussées .
    Le temps ne passe plus ici .
    ou alors seulement quand des gens viennent .
    Les taupes taupinent dans la rue .

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    pour rattraper notre chemin , on fait un tout sauvage entre les arbres ..

    Brigitte commence de sonner ..

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    les rochers de Roucadel sont bien habillés par les arbres ..la mousse trempe de partout ..

    impossible d’y trouver un coin de table sec .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on revient , et Brigitte s’étale là ..

    les estomacs crient à l’unisson , stop !

    on mange donc en herbe ..assez vite sans sieste .
    le froid s’initie de partout .on n’a pas de rouge , juste du café ou thé .

    on repart bientôt d’un pas rapide .


     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on va serpenter le long du Puech Rouge ..
    serpenter , c’est le mot juste ..tellement le sentier méandre en boucles serrées contre le versant .
    Il est des rires qui se croisent entre nous quand les derniers vont en sens opposé aux premiers ..
    et puis ..on découvre le pays des sylvestre Lilliputiens .

    Étrange arbres qui poussent sans grandir vraiment ..
    les plus haut ne dépassent pas 5 mètres ..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    un jardin pour bûcherons nains ..un sol sans terre ,
    c’est particulier de se sentir géant admiratif .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     


    avec Bruno on traîne en arrière.
    chaque pin mériterait une tranche d’histoire .
    beaucoup on perdu la cime , ils s’étalent et leurs branches retombent en cabane autour du tronc .
    Elles finissent par toucher le sable .
    les aiguilles sont minuscules , les troncs torturés .

    -“ on avance jusqu’au Vors ..voir les maisons ? “ demandent certains

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Le Vors .., c’est un lieu rude , au maison bâties comme des rochers ..en pierre de la terre jusqu’au ciel .

    notre ami , raconte le lieu .., sa grand mère à vécue ici jusqu’à sa fin , son père ses 25 premières années ..
    Ce n’est pas si loin , se temps rustre , sans eau , ni courant ,
    sans route et souvent de la neige ..

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    la visite dure , malgré le brouillard humide ..
    L’émotion épanouie doucement ..le groupe s’agglutine autour de la mémoire de certain ..

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    alors on trinque ...à la poire .
    les anecdotes arrivent , histoire de femme à fusil ..qui défendait sa porte .

    pour retrouver notre chemin on coupe par les prés ..
    ici pas de clôture ..que du libre .
    -“aujourd’hui c’est une rando style Pascal “ j’invente en lui souriant ..
    -“ Ha oui c’est bien aussi de marcher debout “ rigole t’il .
    une piste dans les bois ..nous mène à la première Caucalières..

    ce nom viendrait du latin ..caucaeas .., qui veut dire corneilles
    à vérifier !
    mais où l’on va , c’est certain que c’est un bon coin pour elles ..des falaises cachées .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    une arche sert de porte .., le sentier descend derrière ..

    alors ...attention , ici le monde change ..il devient présent ..en dehors du temps des hommes .

    La visite coupe les voix , on reste immobile souvent ..

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on se baisse ...et se relève dans une serre verte ...

    la mousse enveloppe les buis depuis des siècles ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    les fougères grimpent aux rochers , le vert est partout ...une luxuriante vie respire l’humide ..

    aucun bruit à par les nôtres ..un murmure de feuille morte ,
    une brindille qui casse , les blousons qui frissonnent ,
    et nos regard qui font waouh ..

    Chacun avance au moins vite ..c’est comme une merveille qui s’offre entière .
    Avant chaque pas on veut en faire le tour ..on reste immobile de peur ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    chaque passage devient surprenant ..
    on est rien , ne pense plus ,on n’imagine pas la suite ..on va la vivre .
    Alors oui ça fait un peu peur , d’être là présent . que va t’il nous rester de cela ?
    Des images , un froid , les rochers les mousses , ou juste se monde sans homme .

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    on progresse facile ..penche la tête entre les boules vertes ..
    c’est calme , en paix , figé , il n’y a que nous qui donnons un temps ..

    on quitte cet éden , comme les petits enfants sortent d’un livre fabuleux ..

    Encore , encore , une autre histoire s’il te plaît ...

    -“ ok ..on va essayer de trouver la seconde “ réfléchit Maixent ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Avec Renaud , ils calculent , ..décident , et ont bien du mal à se faire comprendre ..
    la file suit ... entre les arbres , tourne les buis ...et finit par y renter dedans ..
    ola ..c’est quoi cet accès ?

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Brigitte sourit à pascal ..pour une marche debout c’est raté ..

    la descente entre les falaises ..va se faire à quatre pattes .

    Maixent guide sans savoir ...j’adore , chacun suit en sachant que le demis tour nous attend plusieurs fois ..
    il y a une ambiance adorable ..on prend soin de l’autre ..
    ou demande les soins des autres ..
    l’aventure est commune , restera en souvenir un peu fou , mais indélébile entre nous .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    -“ je cherche un coin sympa ..peu être en haut ..” pense le guide ..
    les efforts de grimpe me souffle dans les bronches ..
    le monde est irréel ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    et bien évidement , en haut il n’y a rien de bon ...alors on redescend ...pour grimper plus loin .

    là les jambes rigolent , elles poussent et retiennent comme jamais .
    l’énergie se dépense sans compter , on s’amuse entre les rochers ..

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    enfin dans se dédale de trou l’ami s’y retrouve ..il nous montre un aven en cour de désobstruction .
    il vérifie que le courant d’air est présent ....nous explique l’histoire de cette découverte ..

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    toujours sous les buis séculaires ..on va sortir de se lieu secret ..

    on ne casse rien , n’élargie pas , se couche au lieu de briser ces vieux arbres ..

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    voila ...on était sous les falaises ..

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    on retrouve la piste ...km 13 , 5 on raccourcie par un sentier foret ..

    les jambes ne rigolent plus ...les têtes non plus .
    le morale avance par automatisme ..

    et comme une lueur , l’abri de Sabelouzes se montre , bouche ouverte .

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux CaucalièresDu Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    l’an dernier on avez pensé à lui pour un jour de magrets ..
    on se pose ...le temps que le moral nous rattrape ..

    la poire circule comme une médecine miracle .
    -“ je vous dirait qu’il reste 4 km à faire “ j’ose doucement

    -“ ha les fameux 4 km de lolo , on y est ! “ fronce des sourcils Brigitte .


    la suite ..je la souffre un peu , pour ma part .les km épuisent ..le brouillard fatigue

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    je reste avec les derniers ..qui vont bien vite ..

    arrive enfin le Buffarel , les voitures ..et le fauteuil .

    on suit le plus jeune jusqu’à chez lui ..

     

     

     

     

     

     

     

    Du Bufarel aux Caucalières

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    des tables garnis de sucre nous attendent .

    Émilie nous reçoit trop bien ..
    on est tous trop content de la revoir ..
    Ha ces goûters d’après rando nous offrent des moment délicieux .

    merci , merci , de tant de douceur ..
    et je ne parle pas des pâtisseries ..
    j’ai bien retrouvé la personne généreuse ,et attentionné ..
    tu as pensé à plus que tout ..
    crêpes , cookies , brioche , chouquette , caramel , chocolat ..maison
    on a bien rit avec la crème , ..

    c’est trop sincères des moments pareil , qu’ils semblent évidents .
    Et pourtant combien d’amour , ils demandent ..?

    C’est vrai , question d’amour ..tu en portes pour deux en ce moment ..

    Prend bien soin de toi Emile .
    à bientôt
    bizs à tous
    lolo


    1 commentaire