• Crassous dans le neutre , simple et charmant

     

    coucourou...
     
    Un dimanche gribouille premières heures de Printemps ,
     
    le 20 mars 2016 ...
     
    Petit groupe , en deux doublettes , on cherche Crassous ...
     
    Connaissez vous Crassous ? Nous non plus !
     
    On atterrit à  une ferme château  ..
     
    Un gentil monsieur laisse me présenter .
    Je m’explique sur nos intentions de laisser notre voiture toute la journée devant sa porte pour randonner autour de Crassous ...
    Dans un grand sourire , ( par politesse sans nul doute ,il n’a pas osé rigoler )nous dit :
    “ la voiture elle ne me gêne pas , mais vous ne pourrait pas marcher à Crassous ...ici  vos êtes à la borie blanque !”
    Avec tact il nous indique notre direction .
     
    Petite anecdote qui donne l’esprit du jour ...
    Toujours aller vers les gents , humblement , ils ont la vérité qui nous manque  ..
     
     
    Nous voici enfin  en route vers une aventure recommandée par un maitre randonneur .
     
    L’oncle marcheur de Brigitte , Jacques pour les connaisseurs .
     
    “" si tu veux faire des buissières , vas à Crassous , alors là tu en auras ! “"
     
    m’a t’ il affirmé avec son sourire de baroudeur ..
     
    En reprenant sous souffle il se lance dans une description détaillé du parcourt ..
     
    passant par les buis , sentiers , qu’il faut suivre ,mais pas toujours ...
     
    tourner à gauche à travers près ou pâture , s’écarter , reprendre ....enfin bien suivre son tracé ...
     
    "et tu trouveras ,tu verras la cazelle double , des dolmens , et des vallées tranquilles ..."
     
    Merci Jacques , de nous donner l’envie ..
     
    Pour sur il faut marcher , ... 18 km et plus...Voila le pourquoi du choix de dimanche ...
     
    Ce tour je le réservais pour un beau jour de printemps , ou l’on a le temps de trainer tard en fin de jour ..
     
    Pour le beau , c’est râpé , les météologues et leur girouette  s’oriente pluie après des prévissions ensoleillées ..
     
    Tant mieux en fait , pas trop loin de Millau on profiteras de sortir se jour de gris ...
     
    Dans l’idée d’éviter un après midi télé ....On tente une journée buissières ...
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    De Crassou à la Sabaterie ...moins de 400 m de dénivelé
    Un circuit facile , roulant ,
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Le départ , tout simple ,
    Une croix en monument aux morts et une potence pour ferrer les boeux  pour les nostalgiques , ou les curieux ...  
    Point d’idées grandiose de paysage au horizon perdu .
    Pas de fierté d’être en nombre pour forcer le passage...  
    Pas de besoins de suer la graisse en calorie ....  
    Pas d’envie de se dire privilégié ...  
    Tout cela reste ailleurs .  
     
    Le jour est ici ,
     
    sans lumière brillante ,   simplement quelques couleurs sur une feuille grise .  
     
     
     
     
     
     

    Crassous dans le neutre , simple et charmant

     
     
    Mais en 30 secondes , magie , du lieu , du temps , ou du groupe ?
    Sans doute le vent, en première sensation , lent et froid ...
    L’air de rien il vous refroidit à la sortie des voitures .
    Ce vent qui disparait au dessus des buis ...
    Deuxièmes impression , la douceur du lieu ...
    Avec ses chemins ouvert aux travers des haies comme des passages bienveillants ...
    Oublier le temps des retrouvailles , bien vite passer dans la seule voiture ...(on est que quatre)
    On parle tout haut des pensées qui nous viennent pour les gents d’autre temps .
     
    Ils ont su comprendre les buis sauvages pour qu’ils les protègent ..  
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    La trace impose la surprise , invite la foulée ,ou le pas pour les cavaliers ...  
    L’avance est charmante, bien abrité , comme sous une couette posée en vagues ,  
    on suit les tunnels de buis qui filent en campagne ...
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Dans le bois de la Vayssiere une troué  permet de se situer ...Crassaous sur le dos    
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Et devant ,les crête du rocher de Caylus ...au dessus de st affrique ...  
    Des vues très ordinaires , avec le charme de la simplicité , et du naturel ...
    Très loin des routes et grandes cultures ...  
     
    On apprécie cet espace libre de beauté originel ...  
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Passé au coté du Puech de Lunas ,
    on laisse la Jasse comme chemin de retour ,et on se dirige vers Couriac ...  
     
    Un peu difficile à suivre à l’écrit ,
    mais pour nous, très agréablement fait sous la couette de buis ...  
     
    Pas rapide , je veux dire ,vite on avance , d’autant que coco ce dimanche encore ,trace devant .
    Pascal est bien en forme .
    Seul Véro lute pour ne pas être rattrapé par le sommeil qu’elle à manqué cet nuit ..
    Lolo marche sans Brigitte .
    Brigitte n’est pas là , exception ( une petite douleur ),
    Un jour de marche sans elles je ne croix pas en avoir déjà fait !  
     
    On discute du pourquoi , comment se fait il ? Que le tracé marque un petit allé retour ..il faut aller voir !  
     
    Avant la source on bifurque à gauche ...  
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    En bord de près , un clapas de ouff dirait un jeune , des artistes de la pierre sèche on aménagé 3 cazelles  ...en parfait état
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
    Des petit bergers semble t’il ...
    qui ont eu l’art d’équilibrer chaque pierre .  
     
    La pluie nous attrape juste à temps pour le repas ...  
     
    Exception , de ce jour on mangera sans vue mais bien à l’abri .
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Nous voici berger d’un repas ,sans  bête ni troupeau ,  
    tout fier de profiter d’un confort nécessaire  ...  
    4 pierres plates en tabouret  
    un rond de mur contre le vent ,
    une pyramide de dalles au dessus , pour la pluie .  
    L’ouverture plein sud pour la lumière ...  
    Bien pensé , bien fait !
     
    Pour nous qui connaissons maintenant le bonheur de se poser au chaud entre amis.
    Voici des leçons et enseignements à conserver en touche cœur ,
    pour les jours ou l’on crise dans le choix de la déco de notre maison .  
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Direction Couriac ...les tête pleines d’émotions , ventre lègé , on papote en descente ...  
     
    Jacques occupe entre nous ,une bonne place  ,
    ce parcourt nous surprend toujours , après les cazelles  la vallée de Le Len ...  
    Identique au reste ...libre sauvage , interminable , tranquille ,
    sans bruit ! que des chants de vie .  
     
    L’impression d’aller en jonction , en réunion d’un hameau au suivant part les temps anciens ,d’avant les moteurs .  
    Simplement prendre les chemins avec les pas du badaud ou du colporteur .
    Et profiter de longs instants de voyages ...  
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Encore , une banalité , une source bâti pour les bêtes ...
    Et oui il faut de l’eau pour les charrettes ...  
     
    On est immergé dans une vague de nostalgie ...  
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
    Couriac , pleine vue sous un ciel bas ...
    Le Len est caché dans la vallée ....on va le rejoindre  
     
    Aujourd’hui le gris  fait horizon , et nous on profite des quelques couleurs de la terres , 
    dans ces images multi dimensions bien loin de nos écrans plats ..  
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    D’un près on coule au ruisseau ...
     
    Et là !, alors là ! .  Lolo s’enchante ...Pour un rien , comme souvent .
    Un pas grand chose qui prend toute sa place dans un cœur de lolo  
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Véro dit, parle , discute ,...  
    Lolo suit écoute, scrute le fil de l’eau ...
    Pour moi spéléo d’ici , je sait que l’eau ne court pas toujours ...  
    Au printemps ,oui, elle semble abondante généreuse , disponible en surface ...
    Mais très vite elle va disparaitre en profondeur .  
    Un jour ces ruisseaux s’assèchent , se taisent . Deviennent une ombre silencieuse,  
     
    Alors j’appelle Véro et l’on  profite , d’un chant d’eau pour la photo  
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les rôles sont reversés , l’eau cour dans les buis , et nous dans les près ...  
     
    Ce moment , me bouleverse ,
    impossible de se décrocher de cet air ,
    de cette mélodie qui avance avec nous ...  
    Il me vient des images de rivières souterraines ,
    Je revis les émotions que comprendrons mes amis spéléo .  
     
    On est la , loin de tout , sans bruit de mécanique,  
    et l’on progresse dans les sons de calmes .
    Ou juste un caillou joue une note gouleyante ,  
    puis des remous s’exprime en roulant le chant en répétitions,  
    enfin une cascadette , clarifie le trait en touche cristallines ,  
     
    Un adagio du bonheur , aux ondes de la vie résonne dans ma tête ...
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Ou comment une simple image , enveloppé de musique évocatrice ,
    peuvent transformer une marche tranquille dans un près ...en une explo souterraine ...
     
    ah se lolo !  
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    La Sabaterie ...sans doute une histoire de sabot ! nous voici sur le retour ...
     
    Ici on route très peu ,   juste le temps pour que lolo se laisse aller .  
     
    Sans doute le chant des muses d’eau , voila qu’il pense à Brigitte .  
    Elle me manque , en se jour ordinaire , plein de bon souvenirs, bercé d’émotions profondes ..  
     
    J’explique , qu’il est bien rare que je marche seul , sans elle !  
    Ces randonnée du dimanche sont nos moment à deux ,
    où l’on se retrouve dans l’activité bonheur ou galère ,  
    comme promis à coco j’écris se que j’ai senti sur cette route ....  
     
    je reprend le fil de l’histoire ...  
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Direction Boussac.. entre les buis à coté des près ..
     
    Une superbe petite vallée , qui a su rester loin très loin du moderne ...
    Aucun chemin carrossable ...   les agriculteur vont de près en près , puis s’arrête .  
     
    Le sentier est d’un autre âge , un peu encombré ...  
    Des promeneur de Boussac nous apprennent que se sont les bêtes qui entretiennent le passage .
     
    L’occasion de faire une pose rencontre ...trop rare dans nos sortie ..  
    On parle ,ici en retraite , de paris travail ,de famille retrouvée de leur passion de vivre à Boussac ..  
     
    Le bonheur n’est jamais loin quand on prend le temps de vivre .  
     
    __Croire qu’un jour futur on AURA le temps
    de faire se qu’il faut pour soi et une fumisterie grossière .  
     
    Se dire que l’on n’a pas le temps d’y pensé ,
    est encore une grossièreté qu'on se balance .  
     
    Le temps n’attend pas ,
     
    Chaque jour , chaque minute on fait , organise, défait , profite , bref on est occupé ..  
    Et chaque minutes qui vient est déjà programmé pour s’enchainer à la précédente , et à la suivante ....  
     
    Le temps tire sans broncher ,
    maillon après maillon ,
    sa grande chaine suspendu dans l’espace de vie ..  
    Sautant d’un à l’autre on est rassuré par chaque prise ,
    et on continu encore et encore ....  
     
    Un jour pourtant il faut prendre le temps ,
     
    lâcher les prises , voir que dans l’espace on ne tombe pas !  
     
    Que l’on peu tourner , virer , planer , s’orienter à sa guise .  
     
    L’espace de sa vie est infini à nous de l’explorer en prenant le temps de s’occuper de soi ..  
     
    Qui veux aller loin ménage sa monture !  ___
     
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Discutions qui nous amène à Boussac ...On aura parcouru toute cette vallée ...  
     
    Décidément un jour propice au plaisir ordinaire ,
    ou fleurissent des pensée fondamentales  
     
    à cote des primevères et violettes ..  
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Après Boussac on fait un tout droit hors piste à la cote 627 , pour découvrir le dolmen
     
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    magnifique ...
     
    Je ne m’étendrais pas sur nos réflexions ,
    sachez que l’on est particulièrement sensible à la dimension des dalles , du travail de groupe ,  
    et à la conservation ..il est encore presque recouvert de son tertre
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    En chemin un second bien marqué sur la carte se présente échoué dans le champ .
    Le tracteur l’a frôlé de bien près ...déchaussant l’assise des cotés ,
    Rien à dire , il vaut mieux plus y penser ...un jour il se redressera ...grâce aux touristes !  
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Depuis Boussac on est au près , grand espace libre ...
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    On passe la jasse , et l’on attaque la dernière boucle pour finir en buissière ...
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     Crassous dans le neutre , simple et charmant Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Charmante fin , dans le gout du début , surtout que la fraicheur se ressent ...  
     
    On découvre à  chaque virage un chêne ou un rocher particulier ...  
     
    Que ces chemins sont beaux , digne du parc des plus grands châteaux ...  
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Crassous dans le neutre , simple et charmant Crassous dans le neutre , simple et charmant
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Photo finish ....pas très gai !
     
    Une auge à cote d’une citerne ...
     
    En fait un sarcophage ...l’emplacement de la tête est bien visible ..  
     
    Vous voici au terme de la lecture ,  
     
    qui vous aura fait partager mon essentiel de cette journée..  
     
    Le gris du temps , n’a pas masqué notre enthousiasme,
    ni les couleurs de vie de cette campagne ..  
    J’avoue ,pour des photo, j’ai sollicité certain de faire taches vives,  
     
    La monotonie du pays , nous a transporté de souvenir en réflexions ,  
     
    et les buissières bienveillantes , nous ont charmé du début à la fin.  
     
    Un jour bonheur , à refaire avec toute la troupe ..et Brigitte !  
     
    Pour conclure , merci , grand merci , jacques ....ton tracé est une aventure !  
     
    bizs
     
    lolo    
     
     
     
     
     
     
     
    « Un tour à sept, au Douzes depuis VeyreauDe Roquecanude à la Muse un jour des trois saisons ... »

  • Commentaires

    1
    Mardi 22 Mars 2016 à 22:56

    De beaux commentaires.

    Le ciel est vraiment gris, rare chez toi...

    J'ai visité le village des Bories (84), certaines de tes photos m'y ont fait pensées.

    Une belle balade, une fois encore.

    Je te souhaite une bonne semaine. BIZZ

    FAUSTINE.

    2
    handbleu12
    Jeudi 24 Mars 2016 à 09:06

    Laurent, je suis toujours aussi enthousiaste à la lecture de vos commentaires!! Le passage sur l'absence de Brigitte m'a particulièrement touchée ainsi que votre réflexion sur le temps...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :